| | News

Fronde contre l’application de traçage et ses QR codes à Hong Kong

Hong Kong le 1er décembre. Photo: Keystone

Hong Kong en est à sa quatrième vague de contaminations et de restrictions sociales. La mégalopole du sud de la Chine compte depuis trois semaines une centaine de nouveaux cas quotidiens. Elle a lancé une application mobile dans l’optique de combattre le virus de manière plus précise. Mais un mois après son lancement, seuls 63’000 lieux affichent le QR code à leur entrée, et l’application n’a été téléchargée qu’un peu plus de 360’000 fois, boudée par une grande partie des 7,5 millions d’habitants souvent sceptiques sur l’efficacité du dispositif et méfiants car persuadés que la surveillance de masse a débuté. Une contre-campagne menée par l’opposition pro-démocratie est en cours.

Pourquoi c’est important. Les autorités hongkongaises, en charge des affaires courantes en vertu du principe «un pays, deux systèmes», laissent les résidents libres d’utiliser ou non l’application. Elles n’ont obligé que les restaurants, bars et boîtes de nuits ainsi que 18’000 taxis à afficher le QR code.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi