| | Question

Faudra-t-il installer plus d'antennes pour déployer la 5G?

Antenne 5G | SALVATORE DI NOLFI/KEYSTONE

Votre question. Un lecteur nous a posé une question sur le déploiement de la 5G:

«Il paraît que les antennes 5G ont un rayon d’action inférieur à celles des antennes 4G. Cela veut-il dire qu’il faille installer plus d’émetteurs 5G?»

La réponse de Sarah Sermondadaz, journaliste sciences et technologies pour Heidi.news. Cher lecteur, un grand merci pour votre question! Comme vous le savez, le déploiement de la 5G, en cours en Suisse depuis 2019, se trouve au cœur de la polémique.

Sur la couverture des antennes 5G, vous avez tout à fait raison: les signaux de la 5G, de plus haute fréquence, se propagent plus difficilement et moins loin que les générations précédentes. Cela impose d’installer de nouveaux émetteurs sur les antennes existantes, ou d’installer de nouvelles antennes — ce qui pose, comme vous l’imaginez, des problèmes d’acceptabilité lorsque celles-ci sont proches d’habitations, voire d’écoles et de crèches De nombreux cantons et villes ont ainsi mis en place des moratoires

Combien d’antennes supplémentaires? C’est la question à laquelle a répondu fin 2019 le groupe de travail Téléphonie mobile et rayonnement, mis sur pied par Doris Leuthard fin 2018 sous l’égide de l’OFEV avec l’appui de l’OFCOM.

Comme l’expliquait à l’époque Heidi.news, le groupe n’avait finalement pas réévalué les valeurs limites d’émission des antennes, inscrites dans l’Ordonnance sur le rayonnement non-ionisant (ORNI). Ce que demandaient pourtant les opérateurs téléphoniques afin de pouvoir installer des émetteurs 5G sur les stations existantes, parfois proches de la saturation avec les seuls réseaux de précédentes générations.

La situation semble aujourd’hui celle d’un statu quo: selon le rapport du groupe, pour déployer la 5G, les opérateurs devront donc, si aucun aménagement des normes n’a lieu à terme, installer plus de 26’000 stations supplémentaires…

L’exposition aux ondes. Plus d’antennes implique-t-il nécessairement plus d’exposition aux ondes de la téléphonie mobile? C’est là que le débat devient plus compliqué, du point de vue scientifique et technique:

  • D’un point de vue sanitaire, la recherche scientifique n’a que peu de réponses sur les effets à long terme de cette exposition. On peut tout du moins se rassurer par le fait que la 5G soit d’abord déployée, en Europe, sur des bandes de fréquences très proches de la 4G — de sorte qu’il s’agisse, à ce stade, d’une sorte de 4G améliorée.

  • Les ondes de la téléphonie mobiles sont invisibles, mais les antennes sont très visibles. Et pourtant, ce sont les terminaux (les téléphones eux-mêmes) qui sont responsables de 90% de notre exposition, lorsqu’ils émettent pour se connecter à une antenne….

  • La distribution du champ électromagnétique, avec la 5G, sera assez différent. L’exposition moyenne diminuera, mais elle pourrait être localement un peu plus élevée.

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi