| | Analyse

Les anticorps monoclonaux contre Covid-19: une piste aussi prometteuse que ruineuse

A Viège, les techniciens de Lonza (qui a un contrat avec Humanigen) préparent une plateforme de production d’anticorps monoclonaux./Heidi.news

Entre les résultats des essais du tocilizumab (Actemra) de Roche et la guérison «miracle» de Donald Trump, les anticorps monoclonaux contre Covid-19 sont au centre de l’attention. Cent-deux projets font l’objet d’essais cliniques dans le monde. Contrairement aux vaccins, qui induisent le développement d’anticorps naturels, ou au plasma convalescent, qui consiste à transférer ces anticorps naturels d’un patient à l’autre, les anticorps monoclonaux sont synthétisés par génie génétique. La piste est très prometteuse mais elle se heurte à des problèmes de prix et de production.

Pourquoi c’est critique. Après la déception de l’essai Solidarity de l’OMS sur les antiviraux, l’arsenal thérapeutique contre Covid-19 reste maigre. Seuls quelques immunomodulateur de type corticostéroïdes (hydrocortisone, méthylprednisolone et surtout dexaméthasone) ont pu démontrer des effets limités de réduction de la mortalité chez les cas critiques. Dans cette situation, les anticorps monoclonaux pourraient jouer un rôle cet hiver pour prendre en charge les patients les plus fragiles, alors que la situation épidémique se dégrade rapidement.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi