Reservé aux abonnés

Void Balaur, des cybermercenaires à la solde de quiconque les paie

Le site web de Void Balaur (sous le nom de Rockethack) en 2020 lorsqu'il était encore accessible via son adresse IP | Image Trend Micro

Des centaines de personnes ont été visées en Europe de l’Est ainsi qu’en Europe centrale ces dernières années par un groupe de cybermercenaires ayant également agi pour le compte d’Etats, d’après un rapport publié mercredi 10 novembre par l’entreprise de sécurité Trend Micro. Sur les forums, le groupe se fait appeler Rockethack, mais les analystes de Trend Micro l’ont baptisé «Void Balaur». Une référence au monstre de la mythologie d’Europe de l’Est aux têtes multiples. Une métaphore aussi, symbolisant l’activité de ce groupe de pirates malveillants qui se vend aux plus offrants, comme le relève Le Monde.

Pourquoi c’est intéressant. Void Balaur est un groupe de cybermercenaires. Ces «mercenaires numériques» mettent leurs compétences à disposition à quiconque les paie. Leurs actions sont rarement documentées, d’où l’intérêt de la démarche de Trend Micro.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous