| | News

Quels sont les risques à simplifier l'accès à l'identité des détenteurs de véhicules?

Image d'illustration. | Keystone / Gaetan Bally

C’est une décision qui a fait réagir plusieurs personnes sur les réseaux sociaux. A partir du 4 avril 2022, il sera possible d’obtenir l’identité et l’adresse du détenteur d’un numéro de plaques d’immatriculation vaudoises sur le site du canton de Vaud pour accéder à l’auto-index, plateforme déjà exploitée par différents cantons.

A quoi ça sert? Sur son site, la plateforme Autoindex, qui permet d’accéder aux informations des détenteurs de véhicule, présente ainsi son service:

«Quelqu'un s'est encore garé sur votre place de parking? Quelqu'un bloque votre sortie avec son véhicule? Vous avez remarqué quelqu'un de très négatif sur la route et vous cherchez le propriétaire du véhicule? Dans ces cas, vous devez rechercher le numéro d'immatriculation du véhicule dans Autoindex Suisse et vous trouverez ainsi le propriétaire du véhicule.»

Pourquoi on en parle. Sur les réseaux sociaux, les discussions ayant trait à ce futur service sont plutôt négatives. Certains internautes s’inquiètent également du respect de la protection des données. L’un des lecteurs de Heidi.news demande également:

«Pourquoi l'Etat de Vaud applique-t-il maintenant la loi de 1958 qui lui permet de publier les immatriculations de véhicules? Quel bénéfice en espère-t-il? Quelles sont les expériences des cantons qui le font déjà? Pourquoi aller à l'encontre de la tendance à plus de protection des données?»

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!