| | News

Une taxe au tonnage pour choyer l’industrie maritime suisse

Domiciliée à Genève, MSC serait l'une des principales bénéficiaires de la taxe au tonnage. Keystone / John G. Mabanglo

Venant d’un pays dépourvu d’accès à la mer, cela peut surprendre. Pourtant la flotte maritime suisse se situe au neuvième rang à l’échelle mondiale et à la quatrième place au niveau européen. Quelque 60 sociétés détiennent 900 navires qui sillonnent les océans, transportant du fret, du pétrole, du blé, du cuivre ou des passagers.

C’est ce secteur, très lié à celui du commerce de matières premières dont la Suisse est le numéro un mondial, que le Conseil fédéral entend choyer en lui offrant une réforme fiscale taillée sur mesure et réclamée de longue date par les acteurs de ce «cluster» helvétique.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.