Reservé aux abonnés

Une start-up de l’EPFL veut diviser par trois le prix de l’hydrogène vert

La lumière est concentrée d'un facteur mille pour casser les molécules d'eau./SoHHytec

A la fois moyen de stocker l’électricité et d’alimenter des transports propres, l’hydrogène produit avec des sources d’énergie renouvelable — baptisé hydrogène vert — s’impose de plus en plus comme une clef de la transition énergétique. Reste qu’il est pour l’essentiel (96%) produit aujourd’hui à partir d’énergies fossiles au terme d’un processus de trois à six fois moins cher que celui qui permet la création d’hydrogène vert. Spin-off du laboratoire des énergies renouvelables de l’EPFL, SoHHytec vient de lever deux millions de dollars pour faire progresser sa technologie de concentrateur solaire destiné à diviser d’un facteur trois le prix de de Graal énergétique.

Pourquoi ce n’est qu’une piste. On assiste peut-être à un moment-charnière, qui voit la différence entre les coûts de production de l’hydrogène vert et ceux de l’hydrogène gris s’amenuiser. Vis-à-vis de ses concurrents américains, SoHHytec parvient à diviser le prix de l’hydrogène vert en récupérant la chaleur, en valorisant l’oxygène pour des applications industrielles et en économisant sur les matériaux.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous