Reservé aux abonnés

Une semaine de quatre jours pour sauver la planète

En travaillant moins, on pollue moins et on s'occupe plus de ses enfants. Keystone / Martial Trezzini

Travailler moins pour polluer moins. Voilà ce que propose une récente étude anglaise, qui estime qu’une semaine de quatre jours de travail réduirait de 21,3% les émissions de gaz à effet de serre du Royaume-Uni, soit l’empreinte carbone annuelle de… la Suisse. Une proposition qui s’inscrit dans une vague de réflexions en faveur d’une réduction des horaires de travail en Europe.

Pourquoi c’est important. Selon les auteurs de l’étude, mandatés par «4 Day Week Campaign», un groupe de réflexion fondé par deux entrepreneurs anglais, la semaine de quatre jours impacterait positivement le climat de plusieurs manières:

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous