Reservé aux abonnés

Une cyberattaque contre un satellite européen met KO 6000 éoliennes allemandes

Opéré par l’américain Viasat, le satellite piraté Ka-Sat couvre l’Europe. | Viasat

Le 24 février, une heure après le discours de Vladimir Poutine annonçant l’attaque de l’Ukraine, le satellite Ka-Sat a été touché par une vaste panne. Son origine serait une cyberattaque menée depuis la Russie. Même si son propriétaire est depuis 2021 l’américain Viasat, Ka-Sat est un satellite construit par Astrium (filiale d’Airbus aujourd’hui). Il a été mis en orbite géostationnaire en 2010 par une fusée russe Proton pour l'entreprise européenne Eutelsat. Si bien que les victimes de l’attaque sont principalement des clients européens comme l’opérateur internet français Nordnet et 6000 éoliennes en Allemagne qui ne peuvent plus être pilotées à distance. Un risque pour l’infrastructure électrique?

Pourquoi on en parle. Avec la guerre entre la Russie et l'Ukraine, nombreux sont ceux qui s'attendaient à ce que les hostilités aboutissent à une vague de cyberattaques dévastatrices y compris au-delà de la zone de conflit. S’il y a eu effectivement des attaques, par exemple contre l’administration ukrainienne pendant l’escalade des tensions, celle contre le satellite Ka-Sat est la première à avoir des conséquences au-delà des frontières des pays belligérants. Une première qui en annonce d’autres? Heidi.news a posé la question à Mathieu Bailly, responsable des activités spatiales de l’entreprise suisse de cybersécurité Cysec.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous