| | News

Une biotech romande décroche la timbale d’une licence mondiale

Samareh et Frédéric Lajaunias sont à la tête de Combioxin. | Combioxin

Combioxin, une start-up basée au Biopôle à Lausanne, vient de signer un accord de licence mondial pour le développement en phases d’essais cliniques avancés et la commercialisation potentielle d’un médicament à base de liposomes. Ces particules de lipides leurrent un large spectre de bactéries qui s’y attachent au lieu d’infecter les cellules. Après une validation en phase 1 d’essai clinique pour des formes graves de pneumonie, l’entreprise américaine Eagle Pharmaceuticals va mener les essais de phase 2 et 3 en 2022 et commercialisera ce traitement s’ils s’avèrent concluants.

Pourquoi c’est intéressant. Découverts à l’Université de Berne, les liposomes de Combioxin sont un complément aux antibiotiques. Au lieu de tuer les bactéries, ils captent puis éliminent les toxines que celles-ci produisent pour infecter les cellules. La première application vise les pneumonies graves, responsables de 2,4 millions de décès par an. Après la phase 1 réussie, Eagle Pharmaceuticals, un leader des traitements pour les soins aigus en milieu hospitalier, prend le relai pour financer de plus grands essais cliniques qui pourraient conduire à une autorisation de mise sur le marché s’ils sont concluants. Combioxin va continuer de décliner sa technologie contre d’autres affections, avec le potentiel d’aider dans des formes graves d’infections et de résistance aux antibiotiques.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.