| | News

Faire le tour du monde dans un bazar genevois

(photo Le Panapé de Caméla)

Fêtes de fin d'année: dans le cadre de notre opération Le monde d’après ne doit pas être celui d’Amazon, notre calendrier de l’Avent vous présente chaque jour une nouvelle idée de proximité pour vos achats de Noël émise par nos lecteurs.

Le Covid-19 a peut-être entravé nos projets de voyage. Mais, dans une rue discrète à deux pas du Parc des Bastions à Genève, une boutique lumineuse vous invite à parcourir le monde à travers son bazar festif et coloré d’objets ethniques, linges de maison, petits mobiliers et bricoles d’artistes. Ouvert en 2012, Le Panapé de Caméla appartient à Catherine Ryser et Bérangère Villeval, deux femmes de goût et de rire, qui partagent l'amour des objets qui chatouillent la rétine.

Elles étaient ébéniste, brocanteuse, habilleuse de sièges ou architecte d’intérieur. Les voilà boutiquières au rayon déco souriante.

«On achète vraiment ce qu’on aime, c’est aussi simple que ça», se réjouit Bérangère Villeval. «On choisit ensemble. Après, il y a les goûts de l’une qui peuvent influencer ceux de l'autre - ce qui donne des mélanges particuliers et ça, c’est intéressant. Mais on arrive toujours à s'entendre au niveau des choix.»

Pourquoi la boutique mérite d’être connue. Car vous y découvrirez des créateurs du monde entier ainsi que des objets uniques et singuliers que vous ne trouverez pas ailleurs. «C'est très artisanal, on travaille avec des petits producteurs et créateurs.»

S'assurer qu'il y ait une large gamme de prix pour que tout le monde puisse se faire plaisir était également important pour les fondatrices. «On veut que tout le monde se sente à l'aise ici. C'est la seule chose qu’on s’est dite quand on a ouvert la boutique.»

Les coups de cœur. Cette saison, parmi les étagères bondées d’objets, vous trouverez des boules de Noël d’Allemagne faites à l’ancienne. Il y a aussi des céramiques d’Afrique du Sud décorées de dessins de fleurs ou d'oiseaux. Ou même des broderies berbères - des torchons et rideaux - créés par deux designers français qui ont mis une petite entreprise sur pied au Maroc. «C’est de l'artisanat revisité avec un mélange de couleurs assez étonnant et spécifique. Ils ont vraiment leur propre style.»

Non au commerce en ligne. Bien qu’elles aient dû rester fermées pendant des mois en raison du Covid-19, les deux cofondatrices ont jusqu'à présent résisté à l'ouverture d'une boutique en ligne, ce qui, selon elles, supprime tout le plaisir de posséder une boutique. «Pour nous, avoir un magasin, c'est le plaisir de rencontrer les gens. On a choisi des objets et on aime bien en parler. S'il fallait juste faire des paquets, ça ne nous intéresserait pas.»

link

Le Panapé de Caméla

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!