Twitter envisagerait finalement un rachat par Elon Musk

Image d'illustration | Keystone / AP Photo via Keystone / Richard Drew, File

Elon Musk a le don de surprendre. Sa proposition de racheter le réseau social Twitter, d’abord fermement écartée par le conseil d’administration de la société, semble désormais prise au sérieux, révèle le New York Times. Selon le quotidien américain, qui s’appuie sur deux sources proches du dossier, des négociations ont eu lieu entre le patron de Tesla et le réseau social, qui se sont prolongées jusqu’au 25 avril. Elon Musk serait en mesure de racheter Twitter pour 46,5 milliards de dollars.

Pourquoi ce revirement. Les négociations auraient commencé après une réunion du conseil d’administration, où les onze membres ont discuté l’offre d’Elon Musk de racheter Twitter pour 54,20 dollars par action. Une offre suffisamment importante pour être considérée très sérieusement par les administrateurs du réseau social. Pour l’heure, aucun accord n’a été signé, et la situation évolue rapidement.

Elon Musk affirme être en mesure de s’acquitter des 46,5 milliards de dollars mis sur la table. Il a détaillé la manière d’y parvenir:

  • Des prêteurs, parmi lesquels la banque Morgan Stanley, lui octroient un financement de 13 milliards de dollars par emprunt

  • S’ajoutent à ce montant 12,5 milliards de dollars de prêts contre des actions de Tesla

  • Enfin, Elon Musk ajouterait environ 21 milliards de dollars à travers un financement par actions.

L’offre d’Elon Musk représente une prime de 54% par rapport au cours des actions de Twitter la veille de ses premiers rachats d’actions, fin janvier. Mais les parts de l’entreprise se sont échangées à un prix supérieur durant la majeure partie de l’année 2021, relève le New York Times.

Le journal rappelle que les actions de Twitter avaient atteint près de 70 dollars lorsque le réseau social a annoncé son intention de doubler ses revenus, avant de redescendre à 48 dollars environ, face au scepticisme des analystes sur la faisabilité de cet objectif.

Vers une liberté d’expression absolue? La manœuvre d’Elon Musk suscite de vives inquiétudes sur l’avenir de Twitter. Le patron de Tesla a souvent accusé le réseau social d'avoir une politique biaisée contre les convictions politiques conservatrices.

Le quotidien français Le Monde estime qu’un rachat pourrait transformer Twitter en profondeur, compte tenu de l’idéologie libertarienne d’Elon Musk. Selon le journal, Twitter n’est pas un actif comme les autres:

«C’est un média dont l’audience peut avoir un poids considérable en certaines circonstances. Sa prise de contrôle par un milliardaire qui a des velléités d’imposer sa propre conception de la liberté d’expression dépasse largement le milieu des affaires. Cela laisserait libre cours à la désinformation, à la haine et au racisme. Loin de protéger la démocratie, ce libertarianisme fragiliserait ses fondements.»

Selon Le Monde, la tentative d’Elon Musk ne fait que renforcer la démarche de l’Union européenne visant à réguler les géants du numérique. Reste à savoir si Elon Musk et Twitter réussiront à se mettre d’accord sur un rachat, et si les autorités américaines laisseront faire, le cas échéant.

link

A lire dans le New York Times (EN)