| | News

Pour le PLR genevois, mendier resterait possible... dans les vignes

Une scène que le PLR genevois ne veut plus voir se reproduire. | Keystone / Salvatore Di Nolfi

Comme nous l’avons précédemment rappelé, le canton de Genève se dote en 2008 d’une loi interdisant la mendicité, avant que son application ne soit suspendue treize ans plus tard par le Procureur général, Olivier Jornot. Dans l’intervalle, les autorités ont vainement déployé d’importants moyens afin de recouvrer les amendes notifiées, jusqu’à ce que la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) condamne la Suisse, en janvier 2021. Malgré tout, le PLR revient à la charge.

La décision de justice. Contrairement à ce qui a pu être dit, la condamnation de la Suisse par la CEDH, pour avoir incarcéré une mendiante, ne signifie nullement que la mendicité doive être autorisée sans restriction. Les juges de Strasbourg indiquent au contraire que l’activité peut être limitée, par exemple sous certaines formes ou dans certaines zones. C’est d’ailleurs le cas dans de nombreux pays, dont les dispositifs ont été comparés à celui de Genève.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.