| | Radar

Pegasus: à peine nommé, le directeur de NSO Group s'en va

Image d'illustration | DR

Le nouveau directeur de la société israélienne NSO Group a démissionné 12 jours à peine après son entrée en fonction, relate Le Monde, qui s’appuie sur les révélations du quotidien Haaretz. Isaac Benbenisti, un vétéran de l’industrie des nouvelles technologies israéliennes, avait rejoint la controversée société NSO Group — qui a notamment créé le logiciel espion Pegasus — il y a trois mois en qualité de vice-président. Il avait été nommé directeur le 31 octobre.

Pourquoi c’est intéressant. NSO Group est dans la tourmente depuis les révélations d’un consortium de médias autour de son logiciel espion Pegasus. Ce dernier a été utilisé pour surveiller des personnalités politiques, des journalistes et des militants des droits humains dans le monde entier. La démission intervient quelques jours après la décision des Etats-Unis de placer NSO Group sur liste noire le 3 novembre. Le Monde estime que le départ d’Isaac Benbenisti a probablement été motivé par la décision américaine, tant elle complique la poursuite des activités de NSO Group.

Lire aussi: Les 7 mesures pour améliorer la cybersécurité de la Suisse

Le gouvernement israélien a pris ses distances le 6 novembre avec NSO Group. Bien que les liens entre les autorités et l’entreprise soient connus — nombre d’employés de l’entreprise ont été formés au sein de l’armée israélienne —, le ministre des affaires étrangères israélien, Yaïr Lapid, avait déclaré:

«NSO est une entreprise privée, ce n’est pas un projet gouvernemental et donc, même si elle est désignée (par le département du commerce américain, ndlr), cela n’a rien à voir avec le gouvernement israélien.»

Selon des informations du New York Times, le gouvernement israélien a tenté des approches diplomatiques pour faire retirer NSO Group de la liste noire américaine.

Toutefois, la démarche ne semble pas faire l’unanimité au sein du gouvernement israélien, comme l’a précisé Neri Zilber, journaliste au New York Times, sur son compte Twitter.

link

A lire sur Le Monde

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.