Reservé aux abonnés

«Nous n'avons pas besoin de nous surveiller mutuellement pour vivre ensemble»

Johan Rochel estime qu'il faut tirer des leçons de ces deux ans crise. | Keystone / Adrien Perritaz

La pandémie a mis en lumière de nombreuses questions éthiques et a aussi précipité notre usage des outils numériques. Johan Rochel, chercheur au collège des humanités de l’EPFL et co-fondateur du laboratoire d’éthique de l’innovation ethix, estime que nous devrons tirer des leçons de la crise en vue de la prochaine. Si la Suisse n’a pas sombré dans la surveillance étatique, la pandémie a aussi montré une forme d’impréparation dans l’arbitrage des conflits de valeur. Un point qu’il s’agit désormais d’empoigner pour faire en sorte que le monde d’après ne soit pas la répétition du monde d’avant.

Heidi.news — Quelles leçons tirer de la pandémie sur l’usage des outils numériques?
Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous