NFT, web3 et métavers: Macron détaille son programme numérique

Emmanuel Macron est revenu sur ses ambitions en matière d'innovation et de numérique. | Pool photo via AP / Keystone / Ludovic Marin

Le président français Emmanuel Macron veut que la France se dote de cent «licornes» d'ici à 2030, affirme-t-il dans une interview accordée à The Big Whale. Une «licorne», c’est une entreprise dont la capitalisation dépasse le milliard d’euros. Le candidat à sa réélection estime également que l’Union européenne devra disposer de 10 champions européens du numérique dans cet intervalle. S’il devait être réélu, Emmanuel Macron promet aussi de former 400’000 à 500’000 développeurs et autres ingénieurs informatiques supplémentaires durant le prochain quinquennat.

Pourquoi on en parle. Le numérique était le grand absent du débat télévisuel du 20 avril entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Et ce, alors même que le président sortant voulait faire en 2017 de la France une «start-up nation». Quelles sont ses ambitions en matière de numérique? Le candidat esquisse quelques réponses, sans pour autant livrer une vision d’ensemble.

Interrogé sur le risque que l’Europe rate la vague technologique comme il y a vingt ans, Emmanuel Macron rétorque:

«Nous sommes en train de revenir dans le jeu mondial de la technologie et si nous continuons à mener les bonnes politiques, nous pouvons le gagner. Pour une raison simple: nous avons les meilleurs talents.»

Il plaide par ailleurs pour faire de l’Europe un acteur central du web3 et du métavers, deux concepts qui restent pourtant flous. Il précise: «Je veux faire en sorte que les acteurs européens maîtrisent les briques technologiques associés au web3 et au métavers, pour ne pas dépendre des géants américains ou chinois». Selon lui, la politique culturelle de l’Europe ne peut plus être pensée sans tenir compte des applications futures du métavers. Le président sortant désire en outre que les «principaux établissements culturels développent une politique en matière de NFT».

Autre point qui inquiète l’industrie crypto: la réglementation sur les actifs numériques (MiCA) à laquelle travaille actuellement l’Union européenne. A ce sujet, Emmanuel Macron affirme que la France fera en sorte que ces règles ne portent pas atteinte à l’innovation, et restent technologiquement neutre.

Reste que le président français n’aborde pas la question des cryptomonnaies dans cet entretien. Quelle est sa position sur Bitcoin, Ethereum et les dizaines d’autres en circulation? Quel cadre la puissance publique doit-elle fixer à ces nouvelles technologies en plein essor? Il faudra prendre son mal en patience pour le savoir. En attendant, Emmanuel macron aura évoqué les principaux concepts à la mode dans l’univers du numérique: NFT, web3 et métavers.

link

A lire sur The Big Whale