Reservé aux abonnés

Marc Atallah: «Prendre la science-fiction au premier degré n'est jamais une bonne chose»

Matrix Resurrections | Warner Bros. Entertainment Inc. and Village Roadshow Films (BVI) Limited

Avec la sortie de Matrix Resurrections, le quatrième épisode cinématographique de la saga, de nombreux commentateurs ont vu dans ce film le signe d’un manque de renouveau de la science-fiction sur grand écran. Le journal Le Monde croit y voir le signe que Hollywood est coincé dans «une vision rétrofuriste d’internet». Un constat que ne partage pas du tout Marc Atallah, directeur de la Maison d’Ailleurs, le musée dédié à la science-fiction basé à Yverdon-les-Bains. Il s’en explique.

Heidi.news — Est-ce que la science-fiction réussit à se renouveler ces dernières années?
Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous