| | News

Les banques boudent le négoce de matières premières

Le négoce de matières premières traverse des turbulences. Keystone / Marcos Moreno

Plusieurs grandes banques ont annoncé coup sur coup la fermeture ou la réduction de leur département de financement du commerce de matières premières suite à une série de faillites et de fraudes en Asie et au Moyen-Orient. Des «restructurations» qui font trembler la place genevoise où l’on craint une situation de repli et un «effet domino» sur une activité qui représente 10% du PIB local.

Pourquoi c’est important ? Ces derniers mois, le négoce de matières premières a été chahuté par des chutes vertigineuses due au Covid-19 et des malversations en cascade qui ont fait subir aux banques des milliards de dollars de pertes, les entraînant à réévaluer leur rôle. En se retirant subitement du marché, de gros pourvoyeurs de fonds mettent à mal l’un des métiers les plus importants de la région lémanique. Le négoce international de denrées agricoles, d’agents énergétiques et de métaux représenterait jusqu’à 17% des rentrées fiscales du canton de Genève et des milliers d’emplois.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!