Réservé aux abonnés

Le G20 entérine le big bang fiscal mondial

La Secrétaire au Trésor américaine Janet Yellen pendant sa conférence de presse à l'issue du G20. Photo Keystone/EPA

C’est un accord qui promet de chambouler durablement la fiscalité internationale. Et qui aura des répercussions en Suisse. Réunis hier à Venise, les ministres des finances du G20 ont approuvé la réforme de la taxation des multinationales qui vise à mettre fin aux paradis fiscaux, ouvrant ainsi la voie à un big bang fiscal qui devrait voir le jour en 2023. Mais des obstacles demeurent aussi bien en Europe (Irlande et Hongrie) qu’aux Etats-Unis.

Pourquoi c’est important. Cette réforme sans précédent instaure un impôt mondial d’au moins 15% sur les bénéfices des multinationales. Véritable arme contre les paradis fiscaux, l’accord vise aussi à répartir plus équitablement entre les pays les profits des multinationales, en accordant une part de ces droits aux pays où ces entreprises réalisent effectivement leurs activités. Le 2 juillet dernier, ce nouveau système de taxation avait déjà été approuvé par quelque 130 pays de l’OCDE.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous