| | News

La Suisse prend part à la gestion mondiale des failles informatiques

Image d'illustration | Keystone

Le Centre national pour la cybersécurité (NCSC) fait désormais partie du réseau international qui gère les vulnérabilités des systèmes informatiques, écrit la Confédération dans un communiqué diffusé mardi 28 septembre. Le NCSC peut à présent attribuer un numéro d’identification unique aux vulnérabilités qui lui sont signalées, conformément au système de référence international. L’autorisation a été donnée par l’organisation américaine Mitre.

Pourquoi c’est intéressant. La Suisse a connu ces derniers mois une augmentation des cas de cyberattaque, tant du côté des entreprises que des collectivités publiques. L’affaire du logiciel espion Pegasus a également rappelé combien les appareils informatiques sont vulnérables. Divulguer des failles de sécurité pour qu’elles puissent être rapidement corrigées est indispensable pour limiter les angles d’attaque des cybercriminels et des Etats.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.