| | Analyse

La météo pourrie fait s’envoler le prix de l’électricité — et les émissions de CO2

Un quart de l’électricité allemande est produite avec du charbon comme dans la nouvelle centrale de Datteln 4./Keystone/Bernd Thissen

En juillet les prix de l’électricité se sont envolés en Europe à plus de 80 euros le mégawattheure en moyenne. Ces prix plus élevés, y compris qu’en hiver, sont en partie liés à la sous production d’électricité solaire en Allemagne à cause de la météo. Avec une sortie complète du nucléaire prévue dès 2022, l’Allemagne compense ce manque avec du charbon. Fortement émettrice de CO2, l’électricité produite avec du charbon devient elle-même plus chère avec l’envolée du prix des émissions de CO2 à plus de 50 euros la tonne sur le marché européen du carbone. L’hiver électrique s’annonce rock n’roll.

Pourquoi c’est important. Pays le plus avancé d’Europe dans sa transition énergétique, l’Allemagne essuie les plâtres de l’intermittence des énergies renouvelables. Cela rend les prix de l’électricité extrêmement erratiques. Ils deviennent négatifs quand le pays produit plus d’électricité renouvelable qu’il n’en consomme. Ils s’envolent au contraire quand comme c’est le cas actuellement la production renouvelable est faible, alors même que la demande, reste en berne pour cause de sortie poussive de la pandémie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.