Reservé aux abonnés

La lutte contre la haine en ligne débarque en Suisse romande

Bot Dog, l'algorithme qui sert à référencer les propos haineux sur les plateformes médiatiques suisses et Twitter. | Alliance F

La lutte contre les discours de haine en ligne se développe en Suisse romande. Alliance F, la faîtière des organisations féminines, a présenté jeudi 28 avril à Genève sa plateforme Stop Hate Speech et son «bot dog», un algorithme dont la fonction est d’identifier les propos racistes, injurieux, discriminants ou simplement impropres à une discussion sereine sur les plateformes des médias suisses, ainsi que sur Twitter. Dans un premier temps, les membres de la communauté de volontaires de Stop Hate Speech devront entraîner l’algorithme en lui indiquant des contenus problématiques.

Pourquoi c’est intéressant. Stop Hate Speech est opérationnel depuis un peu plus d’une année en Suisse alémanique. Selon Morgane Bonvallat, community manager de la plateforme, l’algorithme a reçu environ 100'000 contributions depuis son lancement et compte près de 2000 membres. En collaboration avec l’Université de Zurich et l’EPFZ, la démarche d’Alliance F entend donner aux citoyennes et aux citoyens un moyen pour lutter contre les discours de haine en ligne.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous