| | News

La FIFA remporte une nouvelle manche contre les gaffeurs de la justice fédérale

Connaître le droit n'empêche pas les maladresses. Le patron de la FIFA vient d'obtenir la récusation du procureur fédéral extraordinaire, Stefan Keller. Keystone / Urs Flueeler

Lentement mais sûrement, la FIFA et ses (ex-)représentants sont en train de faire imploser les institutions judiciaires fédérales. Le Ministère public de la Confédération (MPC) a essuyé de cuisants revers devant les tribunaux après des années d’enquêtes sur les malversations au sein de l’association faîtière du football mondial. En juillet 2020, le procureur général, Michael Lauber, a dû démissionner au terme d’une longue saga faisant suite aux révélations sur ses rendez-vous informels avec le patron de la FIFA, Gianni Infantino. Et l’Assemblée fédérale ne se presse pas pour lui désigner un successeur, se proposant d’attendre le second semestre 2021 pour entamer un troisième processus de recrutement après l’échec des deux précédentes tentatives.

L’actualité. Mercredi 5 mai, le Tribunal pénal fédéral a publié un arrêt dans lequel il admet la demande de récusation formée par Gianni Infantino à l’encontre du procureur fédéral extraordinaire de la Confédération, Stefan Keller. En d’autres termes, l’enquête qu’il diligente contre Gianni Infantino, Michael Lauber et le premier procureur du Haut-Valais, Rinaldo Arnold, subit un sérieux coup d’arrêt. Pour autant, cette décision n’invalide pas les actes de procédure réalisés à ce jour.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.