La cryptobanque Binance applique les sanctions européennes

La banque de cryptomonnaies Binance appliquera désormais des contrôles plus stricts pour les utilisateurs russes, en lien avec la dernière vague de sanctions prise par l’Union européenne, indique The Block. Sur son blog, l’institution financière a précisé qu’elle limitera ses services pour les ressortissants russes, les personnes physiques et les personnes morales établies en Russie dont les avoirs en cryptomonnaies dépassent 10’000 euros.

Pourquoi c’est important. Concrètement, les utilisateurs qui répondent à ces critères ne pourront plus déposer des cryptomonnaies ou utiliser les services de trading de Binance. Ils devront également se conformer à un contrôle accru de leur identité, selon les règles de connaissance du client (Know your customer, KYC). Les clients russes qui disposent de plus de 10’000 euros et qui ont des positions ouvertes sur des contrats à terme et des produits dérivés auront 90 jours pour les fermer, et ils ne pourront plus prendre de nouvelles positions.

Binance a récemment annoncé d’importants développements en France, avec la création d’un incubateur crypto à Station F à Paris. Chanpeng Zhao, qui dirige la banque crypto, a même indiqué à The Big Whale que la France pourrait accueillir le siège social de Binance dans un futur proche. Swissborg est le concurrent suisse de Binance.

Des sanctions controversées. Depuis le début de la guerre en Ukraine, l’application des sanctions à l’égard de la Russie agite la communauté crypto. Alors que le principe de Bitcoin est d’être décentralisé, non censurable et pseudonyme, les interdictions ne sont-elles pas contraires à la philosophie même des cryptomonnaies? Les intermédiaires financiers étant régulés, ils doivent bien évidemment se conformer aux exigences des autorités. Mais les Russes qui veulent acquérir des cryptomonnaies pourront toujours le faire de gré à gré, en se passant d’intermédiaires centralisés comme Binance.

link

A lire sur The Block