| | Idées

La Confédération ne peut pas minimiser la cyberattaque dont elle a été la cible

Grégoire Barbey

Dans un pays conscient des enjeux de la cybersécurité, le piratage du portail des entreprises suisses EasyGov servirait de signal d’alerte. Du côté de la population mais surtout de celui des autorités. Tout de même: les hackers ont récolté une liste de quelque 130'000 entreprises ayant effectué des demandes de crédit Covid. C’est tout sauf anodin.

Pourtant, contacté par Heidi.news, le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco) a minimisé la gravité de l’événement. «Nous sommes évidemment désolés d’avoir été victimes d’une cyberattaque. (…) Les noms des entreprises semblent bien avoir été volés, mais il faut relativiser cette fuite: que peut-on faire d’une telle information liée à des demandes de crédits Covid?»

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.