| | News

L'Union européenne parlera du cas suisse mardi 11 mai

Il faudra à la secrétaire d'Etat Livia Leu un talent certain pour slalomer entre les obstacles | Keystone / Peter Klaunzer

Le moindre signal a son importance, tandis que les discussions s’enlisent, voire s’enveniment. Les oreilles de la Confédération seront ainsi toutes dressés en direction de Bruxelles ce mardi 11 mai, où se réuniront les ministres des Affaires européennes pour notamment faire le point sur les négociations avec la Suisse, dans l’impasse.

Pourquoi on en parle. Les rapports entre la Suisse et l’Union européenne, sa principale partenaire, conditionnent la plupart des domaines de la vie publique et privée, de l’économie à la gestion des flux migratoires en passant par la recherche ou la sécurité. Bruxelles ne voulant plus de la voie bilatérale telle qu’elle est arpentée depuis plusieurs années, il s’agit de s’entendre sur un nouvel accord-cadre. L’ambassadeur de l’UE en Suisse, Petros Mavromichalis, l’a répété avec force dans un entretien accordé au Temps samedi.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.