| | Radar

L'organisation CH++ plaide pour un secrétariat d'Etat à la cybersécurité

Image d'illustration | Keystone / Peter Schneider

L’organisation CH++ appelle à la création d’un secrétariat d’Etat à la cybersécurité, écrit Le Temps. Il s’agirait de modifier la répartition des compétences entre Confédération, cantons et communes. Selon CH++, les autorités fédérales doivent prendre leurs responsabilités en matière de sécurité numérique. L’organisation exige également une augmentation des moyens alloués au Centre national pour la cybersécurité.

Pourquoi on en parle. La cybersécurité est un enjeu important et la démarche de CH++ montre que cette thématique gagne en visibilité. Selon l’organisation:

«Dans le secteur public, il n’est pas réaliste de s’attendre à ce que toutes les communes et tous les cantons soient constamment au plus haut niveau technologique en matière de cybersécurité. La Confédération doit donc être en mesure d’assurer la cybersécurité à tous les niveaux de la vie publique.»

L’organisation pointe du doigt le manque de moyens du Centre national pour la cybersécurité, créé en 2020, qui dispose d’un délégué fédéral à la cybersécurité dont l’équipe totalise actuellement 32 personnes – et 13 postes sont vacants. Selon Hannes Gassert, membre du comité et co-fondateur de CH++, cité par Le Temps:

«Les avantages d'un secrétariat d'Etat sont multiples: la transversalité, la capacité de négociation et le regroupement des ressources existantes. La sécurité est une tâche régalienne de l'Etat; il n'y aucune raison que la cybersécurité soit moins bien prise en considération par la Confédération.»

link

A lire sur Le Temps

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!