| | Analyse

L’ARN sera-t-il l’équivalent thérapeutique du téléphone mobile pour l’Afrique?

En Afrique du Sud, les chercheurs du mRNA vaccine Technology Transfer Hub développent les vaccins à ARN du futur./OMS

L’adoption massive de la téléphonie mobile a permis à l’Afrique de sauter la case ligne fixe pour entrer dans l’économie numérique. Une multitude d’applications de micropaiement ou de commerce électronique ont été ensuite construites qui ont aussi permis de sauter les cases banques, cartes de crédit, logistiques, etc. La facilité et la rapidité à produire des vaccins et demain des thérapies sur la base de l’ARN messager vont-elles en faire l’équivalent biotechnologique du mobile pour les pays à bas revenus?

Pourquoi c’est important. Bien que l’OMS ait martelé depuis le départ que, face à la pandémie, personne ne serait en sécurité tant que tout le monde entier ne le serait pas, la distribution des vaccins a été marquée par l’égoïsme des pays riches. Lesquels se sont réservés les premières, deuxièmes et troisièmes doses des vaccins à ARN messager, ceux pour l’heure à l’efficacité la plus élevée.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!