| | News

Les talibans entrent dans Kaboul, le président a quitté le pays

Image d'illustration | Keystone / Rafik Maqbool

Les talibans sont entrés dimanche dans Kaboul et le président Ashraf Ghani, qui a reconnu la défaite, a quitté le pays, selon des représentants afghans. Malgré les appels au calme, la population paniquée cherche à fuir le pays et les files d’attente s’allongent devant les banques et les ambassades étrangères. L’évacuation des 30’000 ressortissants étrangers, des ambassades et des organisations, se poursuit alors que Moscou appelle à une réunion urgente du Conseil de sécurité de l’Onu. Le retour au pouvoir des talibans signe une défaite majeure pour la communauté internationale et l’administration Biden, désormais tenue pour responsable du fiasco. Au désastre politique s’ajoute une catastrophe humanitaire annoncée.

Un transfert du pouvoir sans violence? Les talibans affirment ne pas avoir l’intention de prendre la capitale afghane par la force et auraient intimé l’ordre à leurs combattants de laisser passer les personnes qui veulent partir, selon un de leurs responsables à Doha. L'ancien ministre de l'Intérieur Ali Ahmad Jilali devrait diriger un gouvernement de transition, selon l'agence Reuters. Pour le gouvernement du président Ashraf Ghani et pour les forces de sécurité afghanes, pourtant financées pendant vingt ans par les Etats-Unis, la déroute est totale.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!