| | News

EXCLUSIF - L’antiviral Covid de l’EPFL devient une start-up

Les sucres modifiés développés par Asterivir s’attachent de plus en plus fort à l’enveloppe virale pour la casser./Asterivir

Créée il y a deux semaines, Asterivir ambitionne de faire entrer un nouveau traitement contre Covid-19 sur le marché. La start-up va poursuivre les travaux précliniques et cliniques entrepris par le Pr Francesco Stellacci de l’EPFL en collaboration avec la Pre Caroline Tapparel de l’Unige, sur des sucres modifiés. En imitant ceux à la surface des cellules, ces derniers leurrent les virus, les piègent et les détruisent. Cette approche d’antiviral à large spectre a montré son efficacité in vitro sur plus d’une quinzaine de virus dont le coronavirus et chez l’animal pour la grippe et l’herpès.

Pourquoi c’est important. Face au Covid, l’arsenal thérapeutique demeure limité et aucun antiviral n’a encore vraiment fait ses preuves. Les vaccins protègent certes des formes graves, mais entre l’apparition de variants et le fait que seulement 15% de la population mondiale est complètement vaccinés à ce jour, l’arrivée sur le marché d’antiviraux efficaces serait particulièrement bienvenu. Reste à démontrer l’efficacité du produit chez l’homme.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.