| | News

Voici la première machine à peau pour les grands brûlés

La machine développée par CSEM et Cutiss permet de fabriquer environ 400 centimètres carrés de peau en 10 jours. | CSEM

A l’entrée, il y a des cellules, à la sortie, de la peau toute neuve. La start-up Cutiss, spin-off de l’Université de Zurich, et CSEM, le Centre suisse d'électronique et de microtechnique, dévoilent ce 24 juin la première machine capable de produire des greffons de peau personnalisés pour les patients souffrant de blessures cutanées graves, comme les grands brûlés. A partir des cellules de quelques centimètres de peau prélevés sur le patient, la machine est capable de produire plusieurs centaines de centimètres carrés de tissus cutanés, sans intervention manuelle. Cette technologie, qui doit encore faire ses preuves, pourrait arriver sur le marché début 2024.

Pourquoi on en parle. La peau est le plus grand organe du corps humain. Un adulte en possède environ 2 mètres carrés. En cas de dommage important, comme une nécrose ou une brûlure, elle est particulièrement difficile à remplacer. Les dons d’un individu à un autre ne sont pas pratiqués car ils engendrent des rejets et les greffons issus de culture de cellules demandent plusieurs semaines de production alors que les plaies nécessitent des interventions rapides. Munie de sa nouvelle machine baptisée denovoCast, Cutiss ambitionne de réduire les temps de production des tissus cutanés personnalisés de plus de 30%.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!