| | News

Entraîner des algorithmes sans dévoiler les données personnelles

Pixabay / geralt

Concilier le développement d’algorithmes toujours plus performants avec la protection des données personnelles est en enjeu majeur au sujet duquel la Suisse a un rôle intéressant à jouer. La start-up Inpher l’espère, tout du moins. Basée aux Etats-Unis et à Lausanne, elle développe une technologie innovante nommée «secret computing» pour préserver la confidentialité des données tout en permettant d’alimenter des algorithmes complexes.

Pourquoi c’est important. La nécessité de protéger les données personnelles s’est imposée dans le débat politique ces dernières années. L’Union européenne a fait office de pionnière avec son Règlement général sur la protection des données (RGPD), considéré aujourd’hui comme une référence à travers le monde. La tendance à la régulation devrait continuer et la transmission de données personnelles impliquera toujours plus de responsabilités et de limitations.

Cet article est réservé aux abonnés.