Reservé aux abonnés

Électricité et hydrogène, l'EPFL invente une station 2-en-1

Fonctionnement du système | Danick Reynard et Hubert Girault

Développer la batterie du futur est un des grands enjeux de la transition énergétique. Des chercheurs du Laboratoire d'électrochimie physique et analytique (Lepa) de l’EPFL ont développé à cette fin un système capable de stocker et restituer de l’énergie à la fois sous forme d’électricité et d’hydrogène. Cette station deux-en-un a fait l’objet d’une publication le 27 août 2021 dans la revue Cell Reports Physical Science.

Pourquoi on vous en parle. Les sources d’énergie renouvelables, sont souvent produites de façon intermittente (éolien, solaire, hydraulique…), ce qui impose de les stocker de façon efficace pour ne pas perdre trop d’énergie au cours de la conversion. Dans le cadre du projet Electromobilis à Martigny, les chercheurs ont préféré utiliser, plutôt que des batteries Li-Ion classiques, des batteries à redox à flux, plus robustes sur la durée. Une chaîne de production, purification et compression d’hydrogène complète le dispositif. L’intérêt? Alimenter à la fois des véhicules électriques et de futurs véhicules à hydrogène.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous