| | Radar

Des programmes de reboisement au risque du greenwashing

Replanter des arbres ne suffit pas, leur suivi est déterminant pour les projets de reforestation. | Keystone / Rodrigo Abd

Le reboisement est bien sûr bon pour la planète. Les arbres absorbent effectivement une quantité importante de gaz à effet de serre. Toutefois, les campagnes qui font les gros titres comme la «One trillion trees Intitiative» du WEF peuvent aussi servir à détourner des objectifs de réduction des émissions et ne sont pas efficaces, voire nuisibles si elles ne s’inscrivent pas dans la longue durée de la croissance des forêts, relève une enquête de Vox. A coup d’exemples allant de l’Inde au Brésil, le magazine distingue des projets qui marchent d’autres qui ne servent que d’alibi.

Pourquoi c’est intéressant. Depuis 30 ans, le nombre d’organisations proposant de planter des arbres pour compenser les émissions de CO2 a été multiplié par trois rien que dans la zone tropicale. Il existe pas moins de trois campagnes proposant de planter mille milliards d’arbres. Souvent justifiés par une étude controversée publiée par Science en 2019, ces programmes ont une efficacité parfois contestable, comme l’illustre une recherche publiée récemment par Nature. En substance, planter des arbres ne suffit pas si leur croissance n’est pas ensuite accompagnée pendant des années et ne tient pas compte de l’ensemble des écosystèmes.

link

Vox

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!