| | Radar

Des données biométriques afghanes saisies par les Talibans

Un soldat afghan scanne l'iris d'une recrue, en 2012. | CreativeCommons/Flickr/ResoluteSupportMedia

Les Talibans n’ont pas seulement pris Kaboul. Ils ont également saisi les armes et autres dispositifs technologiques cédés par les Américains à l’armée afghane. On y retrouve des systèmes d’identification biométrique — à travers des scans oculaires et des empreintes digitales. Et, donc, des données sensibles, notamment utilisées pour les cartes d’identité. La question est désormais de savoir dans quelle mesure les Talibans pourraient en tirer parti.

Pourquoi c’est sensible. Les systèmes biométriques ne devaient au départ être utilisés que pour suivre à la trace les terroristes, mais selon les sources citées par The Intercept, ils ont été utilisés massivement sur la population. Le média cite un objectif de 80% de couverture de la population par le Pentagone. «Je ne pense pas que quiconque ait songé aux questions de data privacy, ou de ce qu’il fallait faire si ces systèmes tombaient entre de mauvaises mains», a indiqué un ancien officier du renseignement américain. Egalement cité par The Intercept, un vétéran de l’armée US craint que les Talibans bénéficient de l’aide du Pakistan, dont les services secrets disposent de l’infrastructure technique pour utiliser ces données.

link

A lire sur The Intercept

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!