Reservé aux abonnés

Deep fakes: «La manipulation des images en période de guerre n'a rien de nouveau»

Montage du deep fake du président ukrainien. | DR

Il n’aura pas fallu longtemps pour que les deep fakes, ces vidéos inventées de toutes pièces à partir de vidéos publiques par des algorithmes, s’invitent dans la guerre qui oppose la Russie à l’Ukraine depuis l’invasion de cette dernière le 24 février 2022. Le 16 mars dernier, des médias ukrainiens ont été piratés, diffusant une vidéo contrefaite du président ukrainien Volodymyr Zelensky annonçant la capitulation de l’armée ukrainienne. Peu après, c’est une fausse vidéo de Vladimir Poutine annonçant un accord de paix qui était diffusé par des hackers malveillants du camp adverse.

La manipulation de l’information, ce ferment vital pour la démocratie, est rendue plus facile par la démultiplication des outils technologiques récents. Un cycle de conférences dédié à l'IA pour les médias et la démocratie est organisé le 30 mars prochain dans le cadre des Applied Machine Learning Days (AMLD) par le Center for Digital Trust (C4DT) et l’Initiative for Media Innovation (IMI). Touradj Ebrahimi, professeur à l’EPFL et spécialiste des deepfakes, y interviendra. Il a répondu aux questions de Heidi.news.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous