Reservé aux abonnés

Comment une invention suisse a aidé à mettre au point les vaccins Covid

Image de la protéine Spike du variant Omicron obtenue par les chercheurs du Centre Dubochet d'Imagerie./DCI

Grâce aux microscopes électroniques du Centre Dubochet d'Imagerie (DCI), les scientifiques de l'EPFL viennent d’observer la configuration de la protéine Spike du variant Omicron à une échelle atomique. Ce nouveau pas dans la définition du virus a été rendu possible par la cryomicroscopie, une technique qui permet d'étudier des échantillons biologiques sans changer leurs propriétés. Cette technologie, qui a valu à Jacques Dubochet le Nobel de chimie 2017, joue un rôle déterminant (mais mal connu) dans le développement des vaccins Covid-19.

Pourquoi c’est déterminant. En 2013, Jason McLellan et Barney Graham, chercheurs aux National Institute of Health (NIH) américains, découvrent grâce à la cryomicroscopie que certaines protéines servant aux virus à entrer dans les cellules changent de forme au moment de leur fusion avec la membrane des cellules. Jason McLellan trouve alors un moyen de stabiliser ces protéines dans leur forme originale, dite de préfusion. Cette découverte a permis d’utiliser la protéine Spike de Sars-CoV-2 comme cible, notamment (mais pas seulement) dans les vaccins ARN.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous