Reservé aux abonnés

Comment l’OMS développe une copie du vaccin Moderna

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus lors de sa visite du Transfer Hub en Afrique du Sud./OMS

Le directeur général de l’OMS a annoncé le 18 janvier les six premiers pays africains qui vont recevoir la technologie du vaccin à ARN messager, dans le cadre d’un projet destiné à adapter la production d’un tel vaccin aux nécessités et capacités locales. L'Afrique du Sud, l'Égypte, le Kenya, le Nigéria, le Sénégal et la Tunisie ont été choisis pour mettre en place des capacités de production de ce vaccin.

Pourquoi c’est important. Alors que des milliards de gens ont été vaccinés Covid au Nord, plus de 80 % de la population africaine n'a pas encore reçu une seule dose. Pour mettre fin à cette inégalité, l’OMS a lancé en avril 2021 la création d'un centre de transfert de technologie, au Cap (Afrique du Sud). C’est aussi un pari sur l’avenir, car cette technologie pourrait servir de base à de futurs vaccins contre la tuberculose et le paludisme, et des traitements contre le cancer.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous