Baidu, le Google chinois, a lancé son application de métavers

Capture d'écran de la vidéo de présentation de l'application XiRang par le South China Morning Post

Le groupe chinois Baidu a lancé son application de métavers, relèvent Les Echos. Baptisée XiRang — Terre d’espoir —, elle n’est disponible qu’en Chine via smartphone, ordinateur ou casque de réalité virtuelle. L’application permet de créer un avatar numérique et d’entrer en interaction avec d’autres utilisateurs dans un monde virtuel en trois dimensions.

Pourquoi c’est intéressant. Baidu, souvent considéré comme le Google chinois, planchait sur ce projet bien avant les annonces fracassantes de Mark Zuckerberg et le rebranding de Facebook en Meta. Selon l’entreprise, il s’agit d’un premier pas. Les utilisateurs peuvent se déplacer dans trois mondes virtuels: une exposition, la reproduction du temple de Shaolin ou bien nager dans une piscine. Pour développer un véritable métavers, il faudrait au moins six ans, selon Baidu.

Plus tard, de nouvelles fonctionnalités devraient être déployées, comme des services d’éducation en ligne, ou des instruments de marketing numérique. Actuellement, le nombre de connexions simultanées est limité, mais plus de 100’000 utilisateurs devraient pouvoir utiliser l’application dans un avenir proche. Baidu prévoit de créer une plateforme open source qui puisse être exploitée par les développeurs de métavers.

Voir aussi: Facebook est devenu Meta, mais c’est quoi un métavers?

Les projets autour du métavers ne se limitent pas à des entreprises basées en Occident, comme Heidi.news le relevait récemment. La Chine s’y intéresse de près, et le géant Tencent, qui possède notamment WeChat, serait en cours de développement de sa propre plateforme de métavers. Selon le South China Morning Post, cité par Les Echos, plus de 1800 entreprises chinoises ont déposé quelques 8500 demandes de dépôt de marque liées aux métavers jusqu’ici.

link

A lire sur Les Echos