Reservé aux abonnés

Au Wyss Institute, un biomatériau inspiré des limaces pour réparer les tendons

Avec ses deux surfaces, l’hydrogel s’attache fortement tout ne conservant la souplesse nécessaire au mouvement./ Wyss Institute at Harvard University

Neymar, Ronaldo, Zidane… Toutes les stars du football ont connu des blessures des tendons ou des ligaments qui ont mis entre parenthèse leur carrière. Et il n’y a pas qu’eux. L’activité sportive entraîne de l’ordre de 100 millions de blessures par année dont 30% à 50% impliquent les tendons et les ligaments. Malgré les progrès de la chirurgie et de la rééducation, les tendons gravement blessés retrouvent rarement leur motricité.

Des chercheurs de l’institut fondé à l’Université d’Havard par l’entrepreneur suisse Hansjörg Wyss ont mis au point un hydrogel polymère capable de se substituer aux tendons et aux ligaments blessés et même de délivrer des traitements pour accélérer la réparation des tissus.

Pourquoi c’est important. La guérison des blessures aux tendons ne touche bien sur pas que les sportifs et leur guérison se complique avec l’âge. Rien qu’aux Etats-Unis, on compte plus de 15 millions de blessures des tendons par année. L’arsenal thérapeutique pour permettre une guérison complète des tendons est d’autant plus limité qu’il s’agit de tissus devant à la fois être fermement attaché aux muscles et aux os pour transmettre des forces importantes tout en restant souple pour favoriser les mouvements.

Testé sur des modèles animaux, le matériau biocompatible des chercheurs du Wyss Institute, et sa capacité à diffuser localement des médicaments, ouvre un champ thérapeutique nouveau pour l’orthopédie.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous