Activision-Blizzard racheté par Microsoft pour près de 69 milliards de dollars

Activision-Blizzard possède des licences célèbres, telles que Warcraft, Call of Duty, Diablo ou encore Candy Crush | EPA / Alex Plavevski

C’est un nouveau record dans l’industrie du jeu vidéo. Microsoft va acquérir Activision-Blizzard pour 68,7 milliards de dollars, relève The Verge, loin devant les 26 milliards de dollars que l’entreprise avait dépensé pour racheter le réseau social LinkedIn en 2016. L’entreprise s’attend à réaliser l’opération durant l’année fiscale 2023. Selon Microsoft, ce rachat permettra à l’entreprise d’être la troisième société de jeux vidéo en termes de revenus, derrière le chinois Tencent et le japonais Sony.

Pourquoi c’est important. Microsoft a considérablement influencé le secteur des jeux vidéo ces dernières années. Sa console de salon dernière génération, la Xbox Series, est le principal concurrent de la Playstation 5 de Sony. Par ailleurs, Microsoft a introduit le fameux Xbox Game Pass, un abonnement qui permet d’accéder à un catalogue de jeux très fourni. De nombreux éditeurs ont suivi le mouvement, à l’instar d’Electronic Arts avec son EA Play et d’Ubisoft avec son Ubisoft+.

Microsoft prévoit déjà d’ajouter plusieurs jeux d’Activision-Blizzard à son service Xbox Game Pass une fois l’opération conclue. Activision-Blizzard est derrière des franchises célèbres telles que Call of Duty, Warcraft, Diablo ou encore Candy Crush.

Toutefois, l’entreprise traverse une période délicate depuis des révélations de harcèlement sexuel, avec des accusations visant des membres de la direction. L’actuel directeur d’Activision-Blizzard ne devrait vraisemblablement pas rester en poste une fois l’accord conclu, croit savoir The Verge. Ce serait Phil Spencer, à la tête de Microsoft Gaming, qui dirigerait les activités d’Activision-Blizzard.

Cette opération intervient une année après l’acquisition par Microsoft de la société Bethesda pour 7,5 milliards de dollars. Une nouvelle qui ne contredira pas la tendance à la concentration du marché du jeu vidéo.

link

A lire sur The Verge