Reservé aux abonnés

A Neuchâtel, les autorités montrent leur intérêt pour Bitcoin

La conseillère d'Etat neuchâteloise Crystel Graf a introduit la conférence publique de Gilles Cadignan sur les usages non-monétaires de Bitcoin. | Heidi.news

C’est un pas supplémentaire vers une forme de reconnaissance institutionnelle qu’a vécu ce vendredi 24 juin l’écosystème suisse des cryptomonnaies. La ville de Neuchâtel a été le théâtre de l’événement Le paradigme Bitcoin, qui s’adressait autant aux habitués qu’aux néophytes. Rencontre entre entrepreneurs, conférences publiques à l’Université de Neuchâtel suivies d’un apéritif et d’une fête jusqu’au bout de la nuit ont rythmé cette journée consacrée à Bitcoin. Avec, cerise sur le gâteau, la présence remarquée des autorités de la Ville et du Canton de Neuchâtel.

Pourquoi c’est important. Les cryptomonnaies ne cessent de gagner en popularité. Pourtant, ce secteur continue d’être mal compris. Il traîne même avec lui – parfois à juste titre – une réputation sulfureuse. Certains voient dans ces actifs numériques un désastre écologique, quand d’autres les considèrent comme des schémas de Ponzi qui n’ont aucune utilité, si ce n’est tromper des investisseurs crédules. De leur côté, les acteurs de cet écosystème se sentent marginalisés. La présence de la conseillère communale neuchâteloise Violaine Blétry-de-Montmollin et des conseillers d’Etat Alain Ribaux et Crystel Graf est une marque d’intérêt qui n’est pas passée inaperçue.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous