| | Interview

A Crans-Montana, un sommet sur le futur des recherches sur le cerveau

Le programme national de recherche Synapsy fait le lien entre neurosciences et psychiatrie./NCCR Synapsy

Le neuroscientifique Pierre Magistretti, professeur honoraire à l’EPFL et aux Universités de Lausanne et de Genève, s’est associé avec le professeur de neurologie italien Luigi Pulvirenti, directeur de la Neuroscience School of Advanced Studies de Londres, pour créer un sommet d’un nouveau genre les 6-8 septembre prochains à Crans-Montana. Ce Neuroscience Summit entend redonner du sens à un domaine où les data arrivent en masse, sans grand résultat thérapeutique. Les explications de Pierre Magistretti et Luigi Pulvirenti.

Pourquoi c’est intéressant. Notre cerveau est fait d’environ 100 milliards de neurones et d’au moins autant de cellules gliales, avec leurs interactions fonctionnelles et chimiques. Cette complexité aboutit à une avalanche sans précédent de données depuis que les scanners et les outils de la biologie moléculaire permettent, en partie, d’accéder au cerveau vivant. Malgré cela, les perspectives thérapeutiques sont faibles et la compréhension des fonctions cognitives avancées patine. Parce que notre cerveau c’est nous, Pierre Magistretti et Luigi Pulvirenti veulent redonner du sens, du bon sens même, aux neurosciences.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.