Les ONG de la Genève internationale sévèrement impactées par le Covid-19

Plus de la moitié des 125 ONG de la Genève Internationale connaissent déjà une baisse de leurs revenus.

«Les entreprises ne sont pas seules à souffrir de la crise économique: Oxfam va supprimer 1500 emplois et fermer 18 bureaux dans le monde,» selon l’émission de la RTS Tout un monde. D’après un sondage du centre d’accueil de la Genève Internationale, sur 125 ONG, plus de la moitié ont déjà connu une baisse de leur revenus liés au Covid-19.

Qui est touché? Human Rights Watch qui touche d’ordinaire 20 millions de CHF au printemps s’attend à un manque à gagner de 50% sur la période. Terre des hommes Lausanne a aussi vu ses campagnes de récolte de fonds arrêtées en raison du confinement. Si les donateurs à l’international ont montré leur fidélité, la grande incertitude est la philanthropie. Report, baisse, retrait des dons, autant de craintes dont ont fait part les sondés du Centre d’accueil. Les décisions tardent à être prises, les donations sont redirigées en faveur du Covid pour d’autres enjeux sociétaux.

Pas que des mauvaises nouvelles. Leurs statuts empêchent les fondations d’opérer des revirements trop brutaux en fonction de l’actualité a expliqué, a expliqué Laetitia Gill, Directrice du Centre en philanthropie de l’Université de Genève à la RTS. En fonction de leur mission, elles peuvent décider de travailler sur un fonds d’urgence, mais aussi sur de la prévention à plus long terme comme la recherche. D’autre part, les organisations qui ont réussi à rester visibles localement comme Médecins sans Frontières (MSF) ont même été surprises de bénéficier de donations supplémentaires.

Long terme. MSF se dit toutefois moins sereine sur le long terme qui dépendra de l’état de l’économie globale en 2021. Au Comité International de la Croix Rouge (CICR) aussi on craint pour 2021 et 2022 lorsque les besoins humanitaires risquent d’augmenter tandis que les budgets des États seront sous pression. Anticipant déjà les manques, l’organisation genevoise a d’ailleurs lancé jeudi un appel de CHF 3,1 milliards pour prévenir les effets de la pandémie sur les populations.