Le Flux Sciences propose une sélection d’actualités scientifiques, certaines traitées en profondeur par ses journalistes spécialisés, d’autres, appelées «radars», repérées pour vous dans des médias de qualité.


S'abonner
| | radar

Des Italiens ont imprimé en 3D des valves à oxygène face au Covid-19

Les valves imprimées en 3D | Facebook

Deux Italiens ont fabriqué, à l’aide d’une imprimante 3D, des valves à oxygène. Ces dernières venaient en effet à manquer dans un hôpital à Brescia pour les respirateurs artificiels, le fabricant n’arrivant pas à suivre l’augmentation de la demande. Le média The Verge, qui racontait que ces derniers avaient été menacés d’attaque en justice par le fabricant, a depuis fait volte face: il n’y aurait pas eu de menaces de la part du fabricant.

Pourquoi on en parle. L’affaire est en réalité plus compliquée: le fabricant a d’abord été contacté pour lui demander les plans de la pièce manquante. Ce dernier aurait déclinéé en invoquant des raisons légales, mais sans aller plus loin. La première version de cet article faisant apparaître les mêmes erreurs que celle de The Verge, nous l’avons mis à jour.

link

A lire sur The Verge (EN)

| | radar

Les oiseaux, ces formidables ingénieurs

Museum of New Zealand Te Papa Tongarewa / New York Times

Les Suisses ne sont pas les seuls êtres vivants à savoir bâtir de remarquables édifices pour se calfeutrer. Les oiseaux, avec leurs nids, assemblages de brindilles, de branches, de déchets, de ficelle qui semblent être entrelacés au hasard, sont d'une étonnante résistance.

Comment expliquer cette faculté. Quel principe mécanique et quelle stratégie de construction offrent, à ces structures, ce mélange d’élasticité et de rigidité? Comment ces secrets s’appliqueraient-ils à notre architecture? C’est les questions auxquelles le New York Times s’est tenté de répondre.

link

New York Times

| | radar

Des preuves solides contre la théorie complotiste du coronavirus «fabriqué»

orte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Zhao Lijian a affirmé que le virus du Covid-19 a été introduit en Chine par l'armée américaine./Keystone-ATS

Exit les théories du complot antiaméricaines d’officiels chinois ou les «virus chinois» martelé par le spin doctor en chef Donald Trump. Des chercheurs américains, écossais et australiens se sont attaqués à la question de l’origine du coronavirus, responsable de la pandémie de Covid-19. Leur conclusion est très claire: le virus (SARS-Cov2) ne peut pas être une construction de laboratoire ou un virus manipulé intentionnellement, selon un article publié par Nature Medicine.

Pourquoi c’est important. Entre inquiétude sanitaire et peur de lendemains économiques qui déchantent, la pandémie de coronavirus alimente un torrent de rumeurs et de fausses nouvelles sur les réseaux sociaux. La théorie d’un virus qui se serait échappé d’un laboratoire militaire à Wuhan s’est transformée récemment en affirmations, de la part de dignitaires chinois, de l’implication de la CIA. Alors que la collaboration internationale est déterminante pour faire face à l’épidémie, ces travaux ramènent au réel. Ils soulignent le rôle de l’évolution en ce qui concerne la transmission du virus ,et montrent qu’il n’a pas pu être construit sur le squelette d’un autre virus avec les outils de génie génétique actuels.

link

A lire sur Nature Medicine (EN)

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

| | news

Cette grosse caille du Crétacé raconte une histoire de survie

Phillip Krzeminski

La découverte en Belgique d’un fossile d’un ancêtre du poulet, vieux de plus de 66 millions d’années, donne un nouvel éclairage sur l’évolution des oiseaux. Ces travaux ont été présentés dans la revue Nature par un groupe de chercheurs anglais, néerlandais et américain.

Pourquoi c’est intéressant. Nos oiseaux modernes sont des survivants. Ils ont survécu à la grande extinction de la fin du Crétacé, qui a atomisé la plupart des espèces de l’époque, dont les dinosaures et les oiseaux primitifs. Pourquoi certains de ces oiseaux ont survécu mais pas d’autres? Répondre à cette réponse est crucial, à la fois pour comprendre comment l’évolution réagit à une catastrophe planétaire… mais aussi pour comprendre pourquoi les pigeons n’ont pas de dents!

| | radar

Un bug de Facebook a censuré du contenu lié au coronavirus

Mark Zuckerberg, lors d'une keynote en 2018 | Wikimedia Commons

Des utilisateurs, des sites d’actualité et même des demandes de levées de fonds en ont fait l’expérience. Du contenu pourtant légitime, dont une bonne partie traitait du coronavirus, a été censuré par le réseau social ce mardi 17 mars. Trois journalistes de Heidi.news ont aussi vu leurs posts bloqués. Facebook incrimine un bug dans son système.

Pourquoi c’est important. De nombreux utilisateurs, après avoir notamment partagé des articles de presse ou de blog sur le coronavirus, ont reçu une notification indiquant que le contenu allait «à l’encontre des normes communautaires sur le spam». En voici la version anglophone:

| | radar

Greta Thunberg rend visite à une start-up zurichoise

La spin-off de la ETH Zurich Climeworks qui a développé une méthode pour filtrer le CO2 de l’air, est basée à Hinwil dans le canton de Zurich. Il y a une semaine, l’entreprise a reçu une invitée un peu spéciale: Greta Thunberg.

Pourquoi cette visite. L’activiste suédoise est venue découvrir le principe sur place, pendant qu’elle était en Suisse la semaine passée pour un documentaire de la BBC. Selon l’entreprise, qui a partagé le moment sur ses réseaux sociaux, Greta Thunberg était «curieuse» de découvrir l’usine de capture de CO2. Climeworks a mis au point une une méthode pour capturer le CO2 de l'air grâce à un système de filtrage

link

Blick

| | news

Des macaques rhésus ne semblent pas pouvoir être réinfectés par le Covid-19

Macaque rhésus | Domaine public

Une fois guéri du Covid-19, peut-on le contracter une nouvelle fois? Jusqu’à présent, le sujet demeure épineux. Au Japon comme en Chine, plusieurs patients, après leur sortie de l’hôpital, auraient de nouveau été testés positifs au nouveau coronavirus quelques semaines plus tard. Réinfection après une nouvelle exposition au virus, ou persistance de la charge virale? De nouveaux travaux sur des macaques rhésus suggèrent que ces singes, pour leur part, ne peuvent pas être réinfecté par le Sars-Cov-2. Une nouvelle réjouissante mais à accueillir avec prudence, puisqu’il s’agit d’une étude en pré-publication sur un faible nombre de singes, qui n’a pas fait l’objet d’une relecture par les pairs.

Pourquoi c’est réjouissant. Si ces travaux venaient à être confirmés chez l’humain, cela signifierait qu’une infection au Covid-19 fournirait une immunité future. Un espoir bienvenu en ces temps de pandémie, qui signifierait qu’il est possible de concevoir un vaccin contre la maladie. Et qui permettrait peut-être de limiter la casse en cas de résurgence épidémique dans quelques mois….

| | question

Covid-19: Peut-on poursuivre un Etat pour manquement à son devoir de préserver sa population?

Le président Xi Jinping s'adressant à des malades en visioconférence / Keystone

Votre question complète. Le directeur de Human Rights Watch n’a pas mâché ses mots envers la Chine, lors de l’entretien inaugural du Festival international du film et forum sur les droits humains. Lors de cette interview menée par le directeur éditorial de Heidi.news, Kenneth Roth a fustigé la gestion des stades initiaux de l’épidémie du covid-19 par Pékin. Il a notamment insisté sur la censure des huit médecins de Wuhan qui avaient découvert l’existence du virus. Cette attitude jugée irresponsable a conduit, selon Roth, à la pandémie qui frappe le monde entier.

Face à cela, une lectrice s’est posée, de manière théorique, les questions suivantes:

| | news

Coronavirus: le réseau Swisscom s'écroule par endroits à cause du télétravail

En dépit des assurances de l’opérateur hier, une partie des clients du réseau fixe et mobile de Swisscom, surtout dans le nord-est de la Suisse, a vu ses communications interrompues lundi 16 mars à cause du recours au télétravail. Certains clients privés et commerciaux n'ont plus été en mesure de téléphoner normalement.

Pourquoi c’est important. Notre société et notre économie sont extrêmement dépendantes d’internet. Alors que les mesures de confinement s’accumulent pour tente de freiner l’épidémie de coronavirus, beaucoup d’entreprises suisses ont demandé à leurs employés de passer au télétravail à partir de ce lundi. Avec les nouvelles mesures de confinement décidées par le Conseil fédéral, l’essentiel de l’activité économique en Suisse va désormais passer par le réseau téléphonique.

Ce qui s’est passé. Dès lundi 16 mars à 9 heures, les clients de Swisscom ont connu des problèmes pour utiliser le réseau téléphonique fixe ou mobile. Appels coupés ou rendus impossibles ont émaillé la journée, sur une vaste zone couvrant une bonne partie du nord du pays, de Fribourg à Zurich.

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | news

Coronavirus: «Lutter contre les maladies émergentes est une forme de guerre moderne»

Image du SARS-CoV-1 | CDC, DR

Aurait-on pu anticiper la pandémie de Covid-19? Le virus responsable de la maladie, Sars-Cov-2, n’est pas le premier coronavirus à provoquer l’émergence d’une nouvelle maladie. Dans une conférence donnée à Paris, et retransmise en direct en raison des règles sanitaires en vigueur, le professeur Philippe Sansonetti, chercheur en microbiologie à l’Institut Pasteur et professeur au Collège de France, dresse l’état des lieux d’une pandémie qui s’annonce comme une forme de «guerre sanitaire», expression largement reprise par Emmanuel Macron pour expliquer le confinement.

Pourquoi ça peut durer. Malgré l’émergence de maladies comme le Sras en 2003-2004 ou le Mers en 2012, également liées à des coronavirus, la recherche sur cette famille virale a peu progressé, faute de financement durables. Et le développement d’un vaccin, qui cristallise de nombreux espoirs, prendra 12 à 18 mois dans le meilleur des cas. Les pratiques de distanciation sociale, voire de confinement, restent aujourd’hui les meilleures armes pour éviter la saturation des systèmes de santé.

Au choix: la vidéo d’une heure ou un résumé lisible en cinq minutes ci-dessous.

| | radar

Oman se débarrasse de ses sacs plastiques dès 2021

Image d'illustration. | Flickr

Le 1er janvier 2021, Oman rejoindra la liste des pays qui bannissent l’utilisation des sacs plastiques à usage unique. Pourtant pays producteurs de ces sachets en plastique, leur usage sera réprimandé à partir de l’année prochaine, annonce le média The National.

Pourquoi c’est important. Selon le ministère de l’environnement, en 2019, près d’un million de sacs ont été utilisés puis jetés directement. Chaque année, des millions de sachets sont retirés des côtes de l’émirat qui doit désormais trouver comment faire travailler les nombreux employés du secteur.

link

The National

| | news

La course aux antiviraux contre le Covid-19 est lancée

Brandon Giesbrecht/Flickr/Creative Commons

Et les concurrents en lice sur la ligne de départ ne sont pas nouveaux. Le repositionnement (ou repurposing) de molécules ayant déjà été évaluées pour d’autres maladies est une approche qui permet de gagner un temps précieux, les études de toxicité étant déjà faites. Les premiers résultats d’essais cliniques sont attendus d’ici quelques semaines. Les principaux candidats viennent des traitements antiviraux du VIH, des hépatites et même d’Ebola.

Pourquoi c’est crucial. Les molécules antivirales constituent la principale solution thérapeutique pour espérer enrayer l’infection chez les sujets le plus gravement malades, en attendant le développement d’un vaccin, qui ne sera disponible, dans le meilleur des cas, que d’ici un an à 18 mois.

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| | radar

Le savon, meilleur allié contre le coronavirus

Images d'illustration | Pixabay

À l’ère de l’IA et de la métagénomique, on en viendrait presque à oublier les fondamentaux. Pas le New York Times, qui revient sur les vertus du savon et explique son fonctionnement. Les particules de savon ont la faculté de détruire l’enveloppe lipidique des bactéries et virus enveloppés, comme le nouveau coronavirus. Les débris sont ensuite emprisonnés dans de minuscules bulles savonneuses puis évacués avec l’eau du rinçage. L’action mécanique est aussi importante, de sorte qu’un bon lavage de main vaut toutes les solutions hydro-alcooliques du monde – et c’est moins cher.

Pourquoi c’est important. Bien mousser, bien frotter, bien rincer, le tout pendant 30 secondes: par cette simple routine, vous venez de réduire votre risque de contracter Covid-19 ou la grippe par deux. L’hygiène des mains est un des gestes fondamentaux contre la propagation des maladies infectieuses. Car les virus ne circulent pas d’eux-mêmes: c’est bien sûr nous qui les faisons circuler. Et c’est bien souvent par les mains que se transmettent les gouttelettes contaminées issues de nos sécrétions, en vertu de notre habitude (souvent inconsciente) de nous toucher très fréquemment le visage.

link

A lire dans le New York Times (EN)

| | radar

A Taïwan, comment est rationnée la vente de masques contre le coronavirus

A Taïwan, le 11 mars dernier. | Keystone

Mis en place depuis 6 février, le système de rationnement a fait ses preuves. Un système ingénieux qui a contribué à limiter le nombre de contaminations à une cinquantaine, comme le rapporte le média en ligne taïwanais Focus Taïwan.

Comment ça marche. Il est prévu que n'importe qui peut acheter des masques dans des pharmacies et des drogueries désignées à partir de scans de la carte d'assurés. Seulement, à la prochaine visite pour se réapprovisionner, le vendeur a les informations des précédents achats de masques, afin de limiter la vente à deux par semaine et par personne. C’est également cette carte qui régulait les allées et venues, puisqu’un jour spécial était attribué selon le numéro inscrit sur la carte d’assurés.

link

Focus Taïwan

| | news

A tout juste 8 mois, les bébés comprennent déjà certaines règles de grammaire

Bambin en train de jouer (Image d'illustration) | Pixabay

Bien avant de produire leurs premières phrases, les bébés acquièrent déjà des rudiments de grammaire. C’est ce que montrent des chercheuses de l’Université Paris Descartes dans la revue Current Biology.

Pourquoi c’est intéressant. Les toutes premières phrases prononcées par les enfants font souvent l’économie de toute grammaire. Et pourtant, de plus en plus de recherches neurolinguistiques montrent que les enfants acquièrent les structures de phrase très précocement.