Le Flux Sciences propose une sélection d’actualités scientifiques, certaines traitées en profondeur par ses journalistes spécialisés, d’autres, appelées «radars», repérées pour vous dans des médias de qualité.


Abonnez-vous
| | news

Les LED ont bondi de 14,5% sur le marché suisse et dépassent désormais l'halogène

Image d'illustration | Tomek Walecki / Pixabay

En 2018, les LED représentaient 42,8% de la part du marché suisse de l’éclairage, d’après un rapport de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) rendu public ce jeudi 7 novembre. Ces ampoules dépassent désormais celles à halogène, dont les ventes ont malgré tout augmenté de 2%.

Pourquoi on vous en parle. Cette part de marché a crû de 14,5% par rapport à 2017. Les LED représentent désormais le premier mode d’éclairage de Suisse. En cause, selon le rapport, l'ordonnance sur les exigences relatives à l'efficacité énergétique (OEEE). Les lampes halogènes, quant à elles, doivent la hausse de leur vente à l’écoulement des stocks avant leur interdiction à la vente, effective depuis septembre 2019. Elles représentent encore aujourd’hui 39,8% du marché.

| | interview

Nicola Spaldin: «Les matériaux multiferroïques pourraient être une révolution pour l’électronique»

Nicola Spaldin reçoit ce jeudi 7 novembre le Prix Marcel Benoist, considéré comme le "Nobel suisse" | Fondation Marcel Benoist

Depuis 1920, année de la création du Prix Marcel Benoist, Nicola Spaldin n’est que la deuxième femme à se voir récompensée par cette distinction parfois aussi appelée «Nobel suisse», puisque dix de ses lauréats ont ensuite reçu la récompense scientifique suprême. Elle reçoit son prix ce 7 novembre à Berne des mains du Conseiller fédéral Guy Parmelin, président de la fondation éponyme.

Professeure en théorie des matériaux à l’ETH de Zurich, cette Anglaise, diplômée de l’Université de Cambridge et qui a poursuivi l’essentiel de sa carrière scientifique aux Etats-Unis, s’est installée en Suisse en 2011. Dans cet interview, elle évoque son domaine de recherche annoncé comme révolutionnaire pour l’électronique de demain, mais aussi la place des femmes dans la science ou l’importance du maintien des liens scientifiques avec l’Union européenne.

| | news

Plus de 11'000 scientifiques appellent à agir face à l’urgence climatique

Sécheresse au Pays-Bas. | JURGEN MOLS / Keystone

Plus de 11'000 scientifiques de 153 pays ont publié une tribune dans la revue BioScience pour demander «des changements audacieux et radicaux» afin de répondre à l’urgence climatique. Ils estiment que revoir nos modes de vie est indispensable pour assurer un avenir durable à l’humanité. Quelque 300 chercheurs suisses ont signé le texte. «La crise climatique est là, et elle accélère plus rapidement que ce que la plupart des scientifiques avait anticipé», écrivent-ils.

Pourquoi c’est intéressant. Les signataires de la tribune de BioScience font part de leur «obligation morale», en tant que scientifiques, d’alerter l’humanité. De manière plus générale, pour faire réagir gouvernements, industries et opinion, les scientifiques sont de plus en plus nombreux à prendre position publiquement concernant le réchauffement climatique. En Suisse, une centaine de chercheurs ont par exemple publié dernièrement une lettre ouverte pour afficher leur soutien au mouvement de désobéissance civile Extinction Rebellion.

| | radar

L’industrialisation de l’Afrique pourrait être plus rapide que prévu

Des employés emballent des paquets de café dans une usine Dormans Coffee, au Kenya | Daniel Irungu/EPA Keystone

Comment l’Afrique pourrait-elle accélérer son industrialisation? C’est la question à laquelle Wim Naudé, professeur au Maastricht Economic and Social Research Institute on Innovation and Technology (UNU-MERIT), apporte quelques éléments de réponse dans The Conversation.

Pourquoi on en parle. Selon Wim Naudé, trois facteurs pourraient hâter ce processus: les nouvelles technologies numériques (impression 3D, matériaux intelligents….), l’expansion de la scène entrepreneuriale et la formation d’une classe moyenne solide pour faire émerger davantage d’entrepreneurs tech sur le continent. Le nombre d’emplois dans l’industrie a d’ailleurs augmenté de 83% entre 2005 et 2014.

link

Lire l'analyse complète dans The Conversation

| | hd

Au programme de votre Flux Sciences ce jeudi: Nicola Spaldin, génétique en Rome antique et le bonheur en musique

Bonjour à toutes et à tous! Bienvenue sur le Flux Sciences de Heidi.news. C’est moi qui vous accompagnerai tout au long de ce jeudi 7 novembre. Une question? Un commentaire? Une adresse: sciences@heidi.news.

Au programme aujourd’hui:

| | radar

Les plus étranges exoplanètes de notre galaxie

(Kepler 11D/Wikicommons)

Une planète cannibale, une étoile zombie, une atmosphère plus chaude que la lave, une Terre qui réfléchit moins de lumière que le charbon. Bienvenue dans ces mondes monstrueux aux confins de notre galaxie.

link

Ars Technica

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | chronique

L’intelligence artificielle est-elle un loup pour l’homme?

«La machine est-elle au service de l’homme ou l’homme au service de la machine?» Cette question de Thomas Schlag, professeur de théologie à l’Université de Zürich, était au cœur de l’Artificial Intelligence Geneva Summit qui avait lieu ce mercredi 6 novembre au Campus Biotech et dont Heidi.news était partenaire.

L’intitulé de l’après-midi était intriguant: «Du corps et de l’âme: médecine et religion à l’aune de l’intelligence artificielle». On y a croisé l’historien des religions Odon Vallet, le spécialiste de rhétorique byzantine Grégoire Sommer, le neuroscientifique Grégoire Courtine et le fameux réalisateur lausannois Jean-Stéphane Bron qui était là avec son équipe pour filmer son prochain documentaire sur le cerveau, «Brain stories».

Commandez notre Revue

Votre cerveau a été piraté

| | news

Fabiola Gianotti: «C'est le rôle de la science que de donner des faits objectifs à la société»

Ursula Bassler, présidente du Conseil du CERN, aux côtés de Fabiola Gianotti (à droite), qui a été reconduite pour un deuxième mandat de directrice générale au CERN | CERN

Nous vous l’annoncions plus tôt ce mercredi matin: Fabiola Gianotti, directrice générale du CERN depuis 2016, a été reconduite à son poste pour un second mandat de quatre ans, qui débutera en janvier 2021 - une première! A l’occasion d’un point presse, Fabiola Gianotti et Ursula Bassler, présidente du Conseil du CERN, ont répondu aux questions et évoqué les projets pour l’avenir.

Pourquoi c’est important. Le fait de reconduire un directeur général en exercice à son propre poste est un fait rarissime pour l’Organisation européenne de recherche nucléaire. Jusqu’alors, cela ne s’était connu que dans des situations d’interim, en prolongeant un mandat existant pour deux ans. La reconduction de Fabiola Gianotti témoigne de la confiance que lui accorde le Conseil du CERN, où sont représentés ses pays membres.

| | news

Un microrobot programmable et contrôlable via un champ magnétique développé à Zurich

Présentation du microrobot contrôlable par champ magnétique et observation au microscope à balayage | Paul Scherrer Institut

Un oiseau de quelques micromètres capable de se mouvoir grâce à des champs magnétiques. C’est la nouvelle réalisation d’une équipe de l’ETH Zurich, en collaboration avec le Paul Scherrer Institut. Ce microrobot est présenté ce mercredi 6 novembre dans Nature.

Pourquoi on en parle. La microrobotique représente un domaine encore récent de la robotique visant à développer des machines toujours plus petites. Avec des applications potentielles en médecine, notamment en microchirurgie, leur développement fait l’objet d’une course importante dans laquelle l’ETH Zurich est très présente.

| | graphe

Les Suisses continuent d'avoir confiance en la science

Place fédérale de Berne | THOMAS HODEL/KEYSTONE

Les sciences, un thème qui n’intéresse que les universitaires et les chercheurs? Pas du tout, révèle le dernier Baromètre Scientifique Suisse 2019. Sur un peu plus de 1000 personnes sondées, 56% affirment une confiance «forte» ou «très forte» dans la science. Les hommes sont légèrement plus confiants que les femmes, et les jeunes un peu plus convaincus que leurs aînés. Voici les principaux résultats de cette enquête téléphonique réalisée tous les trois ans depuis désormais 15 ans.

Pourquoi c’est important. Les Suisses sont plus de 70% à déclarer suivre de «modérément activement» à «très activement» la façon dont les médias rendent compte de la science et de la recherche. Ce qui montre qu’il existe bien un large public, pas forcément composé uniquement d’initiés, pour le journalisme scientifique dans le pays.

| | news

«Les abysses ne sont pas un désert lointain sur lequel nous n'avons aucun impact»

La biologiste allemande Antje Boetius, lauréate du prix Erna Hamburger 2019. | Esther Horvath / Alfred-Wegener-Institut

La biologiste allemande Antje Boetius reçoit ce mercredi 6 novembre à Lausanne le prix Erna Hamburger 2019. La récompense, qui porte le nom de la première femme nommée professeure à l’EPFL, en 1967, couronne chaque année la carrière scientifique d’une femme. Professeure à l’Institut Max Planck de microbiologie marine à Brême et à l’Institut Alfred Wegener de Bremerhaven, Antje Boetius est spécialisée dans la recherche polaire et en eaux profondes. Ses travaux portent en particulier sur les conséquences du changement climatique et des activités humaines sur les océans.

La lauréate a déjà reçu de nombreuses autres distinctions, dont le Prix allemand de l’environnement 2018. Ses travaux les plus remarqués montrent l’importance pour le climat des bactéries présentes dans les abysses, en mettant en lumière leur capacité à stocker du méthane, un puissant gaz à effet de serre. Interview.

| | news

Le ministre britannique de la santé veut séquencer le génome de chacun à la naissance

Image d'illustration. | Pixabay / Pete Linforth

Séquençage pour tous. C’est le souhait du ministre britannique de la santé, Matt Hancock, qui l’a annoncé lundi 4 novembre lors de la conférence Genomics England à Londres, d’après le Telegraph. Pas de projet concret en prévision, mais une volonté affichée de séquencer à terme le génome de tous les habitants du pays, à l’occasion du prélèvement sanguin utilisé en routine à la naissance pour dépister certaines maladies ciblées.

Pourquoi on vous en parle. Le National Health System (NHS) a déjà annoncé sa volonté de séquencer le génome complet de tous les enfants diagnostiqués avec un cancer d’ici fin 2019, et de constituer au plus vite une biobanque de 100'000 génomes issus de patients volontaires (le recrutement est terminé). Avec son système hospitalier très centralisé et son volontarisme en la matière, le Royaume-Uni se positionne comme un pays leader dans la médecine de précision.

link

À lire sur The Telegraph

| | news

Revivez l’Artificial Intelligence Geneva Summit

Ce mercredi 6 novembre, l’Artificial Intelligence Geneva Summit est revenu au Campus Biotech de Genève pour une nouvelle édition placée sous le signe de la santé et de la religion. Heidi.news était partenaire de l’événement.

On y a croisé l’historien des religions Odon Vallet, le chercheur en robotique Nathanaël Jarrassé ainsi que Nicolas Bourdillon, responsable de la recherche de la start-up Be.Care spécialisée dans la médecine prédictive. Le neuroscientifique Grégoire Courtine y a également évoqué ses travaux pour faire marcher les personnes tétraplégiques. Il nous en a parlé dans sa newsletter spéciale du matin à lire ici.

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| | news

«Dans la tête de Mark Zuckerberg», ou l'autre histoire de l'empire Facebook

Mark Zuckerberg | ETIENNE LAURENT/EPA/KEYSTONE

Nombreux sont ceux qui ont raillé le jeune homme lors des débuts de Facebook. Il faut dire que son look n'avait au départ pas grand-chose d'intimidant: tongs — il leur a depuis préféré une paire de baskets —, blue jeans et T-shirt gris. Toujours le même modèle. Ce style vestimentaire simple, en réalité pensé pour éviter au fondateur de Facebook, daltonien, de longues tergiversations devant sa garde-robe chaque matin, cache la véritable question.

Que pense-t-il? Comment a-t-il vécu les multiples crises qui ont secoué le réseau social jusqu’à 2018, son annus horribilis avec le scandale Cambridge Analytica? C’est l’exercice auquel s’est prêté le journaliste français Julien Le Bot avec «Dans la tête de Mark Zuckerberg», publié le 6 novembre par les éditions Actes Sud. Un ouvrage dense et bien écrit, mené comme une enquête.

| | twitter

Fabiola Gianotti reconduite à la tête du CERN pour un second mandat

La physicienne italienne Fabiola Gianotti, directrice générale du CERN depuis 2016, sera reconduite au même poste pour un second mandat, a indiqué ce mercredi le Centre européen basé près de Genève. Chercheuse au CERN depuis 1987, elle est la première femme à y occuper ce poste depuis sa création en 1954. C’est la première fois qu'un directeur du CERN est reconduit dans ses fonctions pour un mandat entier de quatre ans