| | news

«J’avais étudié des centaines d’échantillons de sable et jamais rien observé de pareil»

Une plage de l'île de Miyajima, non loin d'un lieu de prélèvement de sable contenant des débris de l'explosion d'Hiroshima | そらみみ - Creative Commons

Installé en Suisse, le géologue Mario Wannier raconte comment il est parvenu, avec ses collègues, à déterminer que des échantillons de sable de la région d’Hiroshima contiennent des débris de la ville pulvérisée en 1945 par une bombe atomique.

Pourquoi c’est important. Cette découverte fortuite, née de la passion de Mario Wannier pour l’étude du sable des plages d’Asie, confirme à quel point on connaît mal ce qui se passe au sol quand une bombe atomique explose.

| | radar

Comment la Chine utilise l'IA pour améliorer son système d'attribution de bourses

Le siège de la Fondation nationale des sciences naturelles à Pékin | NSFC

La Fondation nationale des sciences naturelles (NSFC) chinoise teste un nouvel outil d’intelligence artificielle. Sa fonction: sélectionner les experts qui examinent les demandes de financement qui lui sont soumises. L’institution veut ainsi rendre le processus plus rapide et transparent, raconte un article de Nature News.

Comment ça marche. Le système passe en revue les bases de données de littérature scientifique et les pages personnelles des chercheurs, notamment les données sur leurs travaux. Il compare ensuite ces informations au contenu des demandes de bourses pour identifier les meilleures combinaisons. Le nouvel outil a permis de sélectionner au moins 44'000 experts l’an dernier. En 2018, la NSFC a évalué 225'000 demandes de financement.

link

Lire l'article dans Nature News

Commandez notre Revue

L'Etivaz, le génie fromager

| | news

An engineers dream: if a wall has to be built between the US and Mexico, why not use it to produce energy?

(Purdue University / Jorge Castillo Quiñones)

Instead of a wall, why don’t we build an energy park all along the 1,954 miles of the US-Mexico border? Bringing energy, water, jobs and border security to the region. That's the plan put forward by engineers and scientists from across the USA, led by Purdue University in Indiana.

The proposal suggests both nations work together on an enormous infrastructure project: a complex train of solar energy panels, wind turbines, natural gas pipelines, desalination facilities that together would create an industrial park unlike any other along the border.

| | radar

Les futures colonies spatiales de Jeff Bezos sortent tout droit des seventies

Une colonie spatiale vue de l'intérieur | Rick Guidice pour NASA Ames Research Center

Le 9 mai dernier, Jeff Bezos, patron de Blue Origin, a détaillé ses grandes ambitions dans l’espace. D’abord à court terme avec son alunisseur Blue Moon. Mais aussi à très long terme: Bezos a partagé sa vision de la colonisation spatiale. Vision inspirée, raconte le site CityLab, par les travaux de Gerard O'Neill dans les années 1970, un physicien de Princeton dont Bezos fut l’élève et dont il revendique la filiation.

L’histoire. Après les premiers pas américains sur la Lune en 1969, un petit groupe de passionnés autour de Gerard O'Neill a commencé à imaginer la phase suivante. Soit rien de moins que la construction de cités en orbite inspirées de villes existantes sur Terre et censées héberger des millions de personnes.

| | news

En hiver, faute de soleil, les Suisses manquent de vitamine D

Des skieuses profitent du soleil à Nendaz. | Jean-Christophe Bott / KEYSTONE

En Suisse, le faible ensoleillement en automne et en hiver ne permet par à l’organisme de produire la dose quotidienne de vitamine D recommandée par l’OMS, conclut une étude financée par le FNS.

Pourquoi c'est important. La vitamine D est essentielle à la santé des os et pourrait jouer un rôle notamment contre certaines infections respiratoires et certains types de cancers. On connaissait les problèmes de carence en vitamine D dans les pays européens. Ces nouveaux travaux permettent de mieux comprendre le phénomène afin de faciliter la prévention.

| | radar

Les colonies lunaires devront composer avec le risque sismique

Cette vallée explorée par deux astronautes de la mission Apollo 17, en 1972, présente une faille active | Nasa -LRO Camera

La comparaison de vieux enregistrements de séismes par les missions Apollo et d’images de failles à la surface de la Lune confirme que notre satellite possède une activité sismique.

Pourquoi c’est important. On connaît très mal l’activité tectonique de la Lune. Les stations sismiques déposées par les missions Apollo étaient trop proches pour localiser avec précision l’épicentre des secousses enregistrées. Une étude montre qu’une partie d’entre elles provient vraisemblablement d’une longue faille découverte par la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter.

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | radar

La Suisse consacre 22,6 milliards par an à la recherche

La Suisse a dépensé 22,6 milliards de francs pour la recherche et le développement en 2017, soit 2% de plus qu’en 2015, année du précédent relevé, indique l’Office fédéral de la statistique. Cette légère augmentation est portée par les dépenses des hautes écoles, notamment pour la recherche fondamentale.

Les détails. Les investissements pour la recherche et le développement représentent 3,4% du PIB suisse. Deux tiers, soit 15,6 milliards de francs, proviennent des entreprises. Les dépenses des hautes écoles atteignent 6,2 milliards de francs.

| | news

Un robot low-tech en forme de chaussette qui tisse du lien

Image: Université de Cornell (Etats-Unis)

Bientôt un robot interactif au sein de chaque foyer? Peut-être… À condition que ces machines se laissent apprivoiser. Pour faciliter la création d’un lien affectif entre l’humain et l’objet, le personnaliser à souhait pourrait être une solution.

Qu’est-ce que ça change? Les robots grand public ressemblaient jusque-là aux autres objets high-tech dans leurs matériaux: plastique, métal, verre. Avec le risque que s’installent froideur et distance avec l’utilisateur. Selon Guy Hoffman, l’humain ne va rien tirer de plus de cette interaction si le robot ne suscite chez lui aucune émotion.

| | radar

Le labo russe: plantes connectées, Russie hackée et hésitations sur la 5G

Les plantes productrices de courant d'Elena Mitro | Elena Mitro

Julian, notre correspondant à Moscou, a identifié pour vous les dernières actualités scientifiques venues de Russie.

De l'électricité par les plantes. La designer russe Elena Mitro a lancé un projet enthousiasmant (EN). Son idée? Connecter des dizaines de plantes entre elles afin de produire du courant, par photosynthèse et usage de bactéries. Pas de quoi alimenter des villes pour l'instant mais assez pour éveiller les consciences russes à l'urbanisme vert et l'énergie renouvelable, deux notions encore assez floues dans le pays.

| | hd

Au programme de votre flux Sciences ce mardi

Bonjour! Je m’appelle Sophie et vous souhaite la bienvenue sur le flux Sciences de Heidi.news. Tout au long de ce mardi 14 mai, je me chargerai de sélectionner pour vous le meilleur de l’actualité scientifique suisse et étrangère. Si vous avez une question ou une remarque, n’hésitez pas à me contacter: sciences@heidi.news.

Au programme:

| | news

L'Europe veut construire de nouveaux satellites pour observer les sources de CO2 sur Terre

Le sommet de l'ESA dédié à l'observation de la Terre se tient du 13 au 17 mai 2019 à Milan | S.S.

L’Agence spatiale européenne (ESA) pourrait mettre en orbite, d’ici 2026, six nouveaux satellites pour déterminer les sources de dioxyde de carbone. C’est ce qu’a annoncé l’ESA à l’occasion de son Living planet symposium, qui se tient du 13 au 17 mai 2019 à Milan, auquel assiste Heidi.news.

Pourquoi c’est important. Il existe déjà des satellites chinois et japonais capable de mesurer la concentration en CO2. Mais ils ne peuvent pas le faire en continu, et pas de façon suffisamment précise pour distinguer les émissions d’origine naturelle des sources anthropiques (générées par l’homme).

| | news

Les microplastiques ne menaceraient pas les poissons des lacs européens

Fragments de plastique | Bernd Nowack / EMPA

Des chercheurs de l’EMPA, le Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche, ont examiné les effets des microplastiques sur la faune des lacs et les rivières. Ils estiment que, en Europe, ces polluants ne présentent pas de risque pour les organismes aquatiques.

Pourquoi on en parle. Les microplastiques - des particules de matière plastique inférieures à cinq millimètres de diamètre - sont partout. Dans le monde entier, ils s’accumulent dans l’eau et le sol, un phénomène en pleine expansion. Avec quelles conséquences? C’est la première fois que des chercheurs évaluent les risques environnementaux associés aux microplastiques dans l’eau douce, indique l’EMPA.

| | opinion

De Turing à Semenya, la normalisation forcée à coups d’hormones

Le 31 mars 1952, à la cour de Knusford, le mathématicien Alan Turing était condamné pour homosexualité. Afin d’éviter la prison, il se soumettait à un traitement hormonal qui allait réduire sa libido à néant, provoquer la croissance de ses seins et, possiblement, le poussera au suicide deux ans plus tard.

Le 1er mai 2019, au Tribunal arbitral du sport de Lausanne, c’est l’athlète Caster Semenya qui voit son appel rejeté. Pour continuer à courir, elle devra réduire son taux de testostérone, exceptionnellement élevé pour une femme.

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| | radar

Des papiers de bonbons au fond de la fosse des Mariannes, à 10 927 mètres de profondeur

Le submersible de FiveDeeps remonte après sa cinquième plongée dans la fosse des Mariannes | Tamar Stubbs - FiveDeeps

L’explorateur américain Victor Vescovo a plongé pour la cinquième fois au fond de la fosse des Mariannes, dans le Pacifique. Selon la BBC, il aurait vu, par un hublot de son bathyscaphe, des emballages de bonbons et un sac plastique (EN)

Pourquoi c’est important. Il y a quelques années, un robot sous-marin avait déjà observé un sac plastique dans les Mariannes. Cette nouvelle observation confirme que l’ensemble des océans est pollué. D’ailleurs, on a déjà découvert des fragments microscopiques de plastique dans des organismes vivants remontés de très grandes profondeurs.

| | radar

Le laser est une arme… contre les poux de mer qui déciment les saumons

Vue d'artiste d'un faisceau laser vert brûlant un pou de mer | Stingray

Le norvégien Ebsen Beck, inventeur d’un procédé original de lutte contre les poux de mer dans les fermes d’élevage de saumon, a été sélectionné parmi les 15 finalistes du Prix de l’Inventeur européen de l’année (EN). Le lauréat sera désigné le 20 juin par le Bureau européen des brevets.

Pourquoi c’est important. Le pou de mer, qui véhicule toutes sortes de maladies, est une plaie pour les élevages de poissons marins. Il décime en particulier les juvéniles, qui ne survivent pas aux infestations de ce petit crustacé qui se fixe sur la peau.