Le Flux Sciences propose une sélection d’actualités scientifiques, certaines traitées en profondeur par ses journalistes spécialisés, d’autres, appelées «radars», repérées pour vous dans des médias de qualité.


Abonnez-vous
| | chronique

Comment le génie génétique vient au Valais

Des transformations économiques, le Valais en a connu beaucoup. Des bénéfices tirés du passage des cols alpins à l’explosion des stations de ski dans les années 1960, de l’agriculture fragile des vallées à l'industrialisation parfois brutale le long du Rhône, tout se passe comme si ce territoire n’avait cessé de chercher son modèle économique, son harmonie, et cela n’a pas été sans peine. Qui se souvient de la guerre du fluor, ces émanations d’Alusuisse qui ont ravagé les vergers d’abricots et les vignes pendant presque tout le XXe siècle?

De fait, la dernière mutation économique valaisanne, que nous explorons dans un grand récit de Fabrice Delaye, notre journaliste spécialisé dans l’innovation et la technologie, était improbable. Auriez-vous dit, chères lectrices, chers lecteurs, que le canton des vignerons, des contrebandiers de jadis et d’un fameux faux-monnayeur serait un jour, après Bâle, le deuxième exportateur suisse de produits pharmaceutiques?

| | news

Un institut fédéral cherche à sauver le frêne, menacé par un champignon et un coléoptère

Sandrine Rouja/Flickr/Creative Commons

Le frêne européen (Fraxinus excelsior) est un arbre commun, mais menacé en Suisse depuis 2008. En cause, deux espèces invasives: un champignon d’origine asiatique, ainsi qu’un coléoptère venu de Russie. L’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) a lancé deux projets afin de mieux comprendre comment le protéger.

Pourquoi c’est intéressant. Ces deux espèces invasives ont été apportées en Europe —ainsi qu’aux Etats-Unis— par le commerce international. Mais dans certains zones d’Europe, on trouve des spécimens de frênes résistants, notamment au Royaume-Uni, comme le montrait une étude de 2016.

| | twitter

La Banque européenne d’investissement cessera dès 2022 de financer les énergies fossiles

Les décisions qui viennent d’être prises par la Banque européenne d’investissement (BEI):

  • La BEI va cesser de subventionner les projets liés aux énergies fossiles dès fin 2021.
| | radar

Le mécanisme secret de la photosynthèse découvert

Champ de blé près de Lichfield, en Angleterre | Flickr/creative commons

Des chercheurs de l’Université de Sheffield ont mis au jour le complexe mécanisme moléculaire qui permet aux plantes de transformer l’énergie solaire en énergie interne, explique un article du site Gizmodo.

Pourquoi c’est intéressant. La photosynthèse est un mécanisme assez bien connu. Mais sa connaissance au niveau des protéines impliquées était encore lacunaire. Cette nouvelle étude, publiée dans Nature, permettra peut-être, selon ses auteurs, de créer des variétés de plantes (riz, blé) plus robustes, et donc d’augmenter les rendements de production.

link

Lire l'article de Gizmodo

| | radar

La pollution des navires océanographiques complique les recherches scientifiques aux pôles

Le Polarstern dans la péninsule Antarctique en 1994 | Hannes Grobe/ Alfred Wegener Institute for Polar and Marine Research

Les anglo-saxons ont une expression qui décrit assez bien ce syndrôme: the elephant in the room, ce qui est tellement gros qu’on oublie d’en tenir compte. Car pour accéder aux zones d’intérêt scientifique des pôles, il faut souvent embarquer sur un brise-glace propulsé au diesel. Suies et particules fines, pollution lumineuse… Autant de risques d’altérer les résultats scientifiques, raconte Science Magazine, qui explique comment l’équipage scientifique du navire allemand Polarstern tente de contourner le problème.

Pourquoi c’est intéressant. La mission menée depuis septembre par le Polarstern, intitulée MOSAiC, embarque 300 chercheurs et coûte 150 millions de dollars. Dans ces conditions, il est essentiel de tout faire pour ne pas biaiser les résultats. Pour contourner le problème, les scientifiques s’éloignent du bateau pour leurs mesures et prélèvements, à pied sur la glace ou en motoski. Une barrière acoustique a même été mise en place à 500m du bateau pour isoler du bruit du navire.

link

Lire l'article publié par Science

| | news

A quoi sert le détecteur d'antimatière de la Station spatiale internationale

Le détecteur d'anti-matière AMS-02, installé sur une bras de la Station spatiale internationale | NASA

Vers midi le 15 novembre, deux astronautes — l’un européen, l’autre américain— sont sortis de la Station spatiale internationale (ISS), pour tenter de réparer le spectromètre AMS-02. Il a été installé là-haut en 2011 pour détecter des particules cosmiques d’antimatière. Cette sortie extra-véhiculaire (EVA), première d’une série d’au moins quatre, est très complexe, tant l’instrument n’avait pas été prévu pour être révisé.

Pourquoi c’est important. Le spectromètre AMS-02 (pour Alpha Magnetic Spectrometer), dont le cœur a été construit à l’Université de Genève, est l’un des meilleurs pièges conçus par l’homme pour repérer des particules d’antimatières, voire les traces de corpuscules inédits, appelés neutralinos. Ces derniers pourraient aider à expliquer l’existence de la «matière sombre», qui emplit un quart de l’Univers, mais que les scientifiques n’ont jamais observée directement et dont ils ignorent tout de la nature.

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | hd

Au programme ce vendredi sur le Flux Sciences

Bonjour, bienvenue sur le Flux Sciences! C’est moi qui animerai cette page aujourd’hui. Un commentaire, une question? Comme d’habitude, une seule adresse: sciences@heidi.news

Au programme aujourd’hui:

Commandez notre Revue

Votre cerveau a été piraté

| | radar

La fonte de l’Arctique aurait ouvert le passage à un virus

Fonte de l’Arctique Photo: KEYSTONE AP NASA

En 1988, le virus PDV faisait son apparition en Europe du Nord et décimait des milliers de phoques. 15 ans plus tard, des scientifiques détectaient l’agent infectieux chez des populations de loutres en Alaska.

Comment a-t-il passé de l’Atlantique au Pacifique? Dans Scientific Reports, des chercheurs californiens montrent que le virus emprunte probablement la voie de l’océan Arctique, libérée par le réchauffement climatique.

link

National Geographic

| | radar

L’iPhone au service d’une gigantesque étude médicale

Photo : Heidi.news

Un million de femmes devraient participer à l’étude de la Harvard School of public health. Elles pourront partager sur une application des informations sur leurs cycles menstruels, grossesses, ménopauses et problèmes de santé. Leurs téléphones ou montres connectées informeront les chercheurs sur leur activité physique ou leur fréquence cardiaque.

Pourquoi c’est important. Le Apple Women’s Health Study veut faciliter le déploiement d’études médicales massives, mais la démarche soulève quelques scepticismes dans le milieu de la recherche.

link

À lire dans le New York Times

| | twitter

Suivez en direct la sortie spatiale pour réparer le détecteur d'antimatière assemblé au CERN

C’est une sortie spatiale inédite par le défi qu’elle présente: à partir de 12h50, les astronautes italien et américain Luca Parmitano et Andy Morgan sortiront dans le vide spatial pour réparer AMS-02, détecteur d’antimatière conçu à Genève et assemblé au CERN. Or il n’avait jamais été envisagé à l’époque de le réparer! De sorte qu’il se situe dans une zone de la Station spatiale internationale (ISS) difficile d’accès. Cet instrument pourrait rester en fonction jusqu’à 2030, expliquait Heidi.news dans un article ce matin. Suivez le direct de la sortie spatiale ci-dessous:

| | news

La vie secrète du plancton, révélée par les expéditions Tara Oceans

Fondation Tara Oceans

Les expéditions de Tara Oceans n’en finissent plus de documenter l’écologie des océans. Dans leurs dernières productions scientifiques, elles construisent une encyclopédie génétique et morphologique du plancton à travers le globe, qui permet d’extrapoler l’évolution de ces écosystèmes en réponse au changement climatique. Une modélisation qui souligne, une fois de plus, la grande fragilité des zones polaires et renforce l’argumentaire scientifique en faveur de politiques environnementales plus ambitieuses à la veille de la COP25.

Pourquoi c’est important. Le plancton, et les innombrables bactéries, virus, microalgues et autres microorganismes qui le constituent, forment la base de la chaîne alimentaire océanique. Mais c’est aussi un acteur essentiel des cycles géochimiques. Comprendre et prédire les changements qui l’impactent est crucial dans une démarche d’anticipation des bouleversements climatiques globaux.

| | news

Quand la génétique raconte l'histoire de la paternité extraconjugale

Image d'illustration | PETRA OROSZ/KEYSTONE

Le père génétique d’un enfant n’est pas toujours celui indiqué sur ses papiers. D’après une étude rétrospective menée par l’Université de Louvain, cette situation a concerné plus d’un pourcent des garçons d’Europe de l’Ouest au cours des 500 dernières années. Un pourcentage qui varie beaucoup selon le lieu et les conditions socio-économiques de la naissance, et qui a brusquement augmenté à la fin du XIXe siècle, à la fin de la première révolution industrielle.

Pourquoi c’est intéressant. La génétique révèle parfois des secrets de famille anciens. Avec cette étude, elle éclaire aussi sur la réalité sociologique de l’Europe de la révolution industrielle, où le père «officiel» d’un enfant n’était pas toujours son père biologique. Pour expliquer cette augmentation, les chercheurs ébauchent une hypothèse évolutionniste, qui doit toutefois être confrontée à la réalité sociale de l’époque.

| | news

L'EPFL enregistre un léger recul du nombre de ses nouveaux étudiants

Des étudiants révisent au Rolex Learning Center de l'EPFL. | Gaëtan Bally / Keystone

L’EPFL a accueilli 1920 nouveaux étudiants en première année de bachelor à la rentrée 2019-2020, contre 1974 l’année précédente, selon les chiffres consolidés communiqués par l’école. Cela représente un léger recul de 2,74%. Le nombre de nouveaux inscrits en master, lui, reste stable: ils sont 352 cette année, contre 349 en 2018.

Pourquoi c’est intéressant. L’EPFL affiche un important développement depuis le début des années 2000. Si l’on remonte encore plus loin, depuis la création de l’école en 1969, le nombre de nouveaux inscrits en première année a presque toujours augmenté. Cette tendance n’a connu que quelques rares infléchissements. Le dernier d’entre eux, qui s’élève à - 2%, remonte à 2014.

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| | radar

Avec un mandat, la police américaine peut désormais accéder aux données génomiques

Andreas Wetterberg/Flickr/Creative Commons

La semaine dernière, en Floride, la police a obtenu un mandat lui permettant d’écumer les données généalogiques et génomiques contenues par le site GEDmatch. Au total, la police américaine ou le FBI ont déjà accédé à des données génétiques personnelles hébergées par des sites de séquençage grand public — 23andMe étant le plus connu — dans plus de 100 enquêtes, révèle le New Scientist.

Pourquoi c’est préoccupant. Pas besoin d’être meurtrier pour voir ses données personnelles utilisées dans ce type d’enquête. Une base de données génomiques n’a besoin de couvrir que 2% de la population cible pour retrouver le cousin au troisième degré de presque n’importe qui, révélait une étude en 2018. Aux Etats-Unis, peu de lois protègent les données personnelles, mais plusieurs Etats envisagent désormais d’introduire une régulation spécifique.

link

Lire l'article publié par le New Scientist (Paywall)

| | twitter

En 1966, Venise connaissait sa plus forte inondation

Alors que Venise connaît une des pires inondations de son histoire, l’Institut national de l'audiovisuel français a sorti de ses archives les images de l’inondation de 1966, année record.