Les rouleaux de non-tissé Reicofil, produit en Allemagne, sont désormais installés à la Praille, prêts pour les tests de production. Photo: DR

L'arrivée des machines, une étape décisive pour l'usine genevoise de masques

Après les nombreuses péripéties évoquées à l’épisode précédent, tout semble se mettre en place, en cette rentrée 2020, pour Zalfa et son entreprise de masques genevois. Les machines sont en phase d’installation et les premiers échantillons sont arrivés. 

L’été a filé. Je retrouve Zalfa devant un autre thé vert. Nous sommes installés dans le patio d’un petit restaurant, à l’écart de la Praille, à l’ombre. Plus de voitures, plus de bruit, plus de chaleur suffocante. L’atmosphère a bien changé depuis l’épisode précédent. C’est comme un apaisement.

Zalfa El-Harake, elle, reste la même. Souriante, disponible, confiante. Comme si les circonstances, positives ou négatives, n’avaient aucune prise sur elle. Quelques minutes auparavant, elle était apparue vêtue d’un pantalon treillis noir, «sa tenue de combat» pour les travaux de l’usine à masques qui touchent bientôt à leur terme.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous