Philippe Davet (DR)
Voyages en art suisse | épisode № 17

​​En art comme en tennis, la Suisse est championne

Après plusieurs semaines d’immersion dans le pays, je prends conscience du nombre impressionnant d’artistes en vue. Partout, de Stampa à Mervelier, de Bennwil à Fully, de Zurich à Genève, des artistes inventent, exposent et jouent des coudes sur le marché. Mais que vaut vraiment la Suisse sur la scène artistique internationale, toujours dominée par les Européens et les Américains même s’ils ont dû céder un peu de terrain aux Asiatiques? Je vais à Genève, chez Blondeau & Cie, rencontrer Philippe Davet.

Il m’avait averti: il n’est ni historien de l’art, ni curateur. Le conseiller en art Marc Blondeau l’a engagé il y a vingt ans. La maison cherchait à concentrer ses activités à Genève, après plusieurs années à Paris. Philippe Davet était expert-comptable, rentrait tout juste d’un séjour en Australie et ne connaissait rien à l’art, à part deux ou trois visites dans des musées, «certainement pour faire plaisir à une fille». Depuis, il est consulté par les collectionneurs pour pointer les artistes qui comptent. Il répond catégoriquement à mes doutes sur la place des artistes suisses: «Je ne connais aucun pays de cette taille qui compte autant d’artistes importants depuis 1945. C’est totalement disproportionné.»

Heidi.news — C’est quoi, un artiste important?

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.